C’est à croire que Mamie Eurovision ne souhaite pas divulguer son âge. Pour fêter les 60 ans de cette grande dame, France 2 a décidé de se la jouer petit bras en programmant en catimini le concert événement enregistré à Londres le 31 mars dernier. Les aficionados devront en effet patienter jusqu’à une heure du matin avant de redécouvrir les plus grands tubes du concours, réinterprétés sur la scène de l’Eventim Apollo. Autant dire que personne ne sera devant le poste à cette heure-là. Histoire d’enfoncer le clou et de montrer son désintérêt pour ce show, la chaîne publique l’a intitulé Best of du concours Eurovision de la chanson. Plus bateau, on ne pouvait pas. Dommage. Car l’émission en question, à défaut d’être incontournable, mérite tout de même le détour.

Si l’on ne verra rien des heurts qui avaient perturbé le bon déroulement de la soirée à Londres, en revanche, on ne pourra pas passer à côté des prestations des vainqueurs. Anciens comme récents. À commencer par l’enchanteresse balade Only teardrops d’Emmelie de Forest (Danemark 2013), l’hypnotique Euphoria de Loreen (Suède 2012) ou le désormais culte Rise like a Phœnix de Conchita Wurst, la gagnante autrichienne de l’an passé. Parmi les «vieux de la vieille», et dans le désordre: Johnny Logan (Hold me now), cet Irlandais qui a gagné 3 fois le concours (deux fois en qualité d’interprète, une fois en tant que compositeur), Dana International (Diva), les «monstres» finlandais de Lordi (Hard Rock Alleluia), l’Allemande Nicole (Ein bißchen Frieden) ou encore le groupe britannique Brotherhood of man (Save your kisses for me). Côté francophone, la programmation est bien maigre. Pas de Marie Myriam en vue. Et seules Natasha St Pier (Je n’ai que mon âme) et Anne-Marie David (Tu te reconnaîtras) défendront notre langue.

Reste que l’émission, animée par le célèbre animateur anglais Graham Norton et l’hilarante Petra Mede (présentatrice du concours suédois en 2013), comblera les fans. À défaut de pouvoir séduire le grand public…

Le best of du concours Eurovision de la chanson, à 1h02 sur France 2.

Suivez Sébastien Barké sur Twitter.