Qui l’eut cru. Il y a quelque temps encore, si l’on avait prédit une victoire de l’Autriche à l’Eurovision, beaucoup auraient levé les yeux au ciel. Mais ça, c’était avant Conchita Wurst, la chanteuse à barbe qui avait remporté le pompon, l’an passé à Copenhague (Danemark), avec son titre Rise like a Phœnix. Mais en atterrissant à Vienne, pas de doute, on ne s’est pas trompé d’adresse. La capitale autrichienne organise bien cette 60e édition du concours Eurovision de la chanson. Et compte le faire savoir. Le logo «Building Bridges» («Construisons des ponts») est partout.

Eurovision Vienne aeroport
©Sébastien Barké

Les portiques de sécurité passés, et on est déjà dans l’ambiance. Tout sourire, des volontaires accueillent les journalistes fraîchement débarqué.e.s. Dans un français aussi charmeur que parfait, s’il vous plaît. En ville, également, l’événement s’affiche en grand. Et souhaite la bienvenue aux visiteurs et visiteuses, bien sûr, mais en apportant une attention toute particulière à la communauté LGBT: les feux tricolores entourant le Wiener Stadthalle – le complexe où se déroulent les shows – ont remplacé leur traditionnelle signalétique par des couples gays et lesbiens.

feux tricolores gays Eurovision Vienne
©Sébastien Barké

Au centre de presse où se retrouvent les reporters (et les fans) du monde entier, ça s’agite. C’est en effet aujourd’hui que démarre véritablement la compétition. Si des essais ont déjà eu lieu, c’est en ce début de semaine que les hostilités commencent véritablement. Ce lundi soir se tiendra en effet la seconde répétition générale de la première demi-finale (proposée mardi 19 à 21 heures sur France Ô). Un moment important pour les 16 nations prenant part à ce premier round, puisqu’elles seront notées à cette occasion par les jurys professionnels.

Petit rappel pour les profanes: l’Eurovision, ce n’est pas exclusivement cette grande émission diffusée traditionnellement un samedi soir de mai (cette année samedi 23 mai sur France 2, et non plus France 3). Mais c’est en outre deux demi-finales ― programmées en direct le mardi et le jeudi ― au cours desquelles 33 pays s’affrontent pour décrocher une place en finale (20 sont disponibles). La France fait partie des qualifiés d’office, avec le pays vainqueur de l’an passé (l’Autriche, donc), mais aussi l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Espagne et exceptionnellement… l’Australie!

Bon, OK, ça fait beaucoup d’infos, là, d’un coup. Rassurez-vous, on reviendra sur tout ça tout au long de la semaine, en direct de Vienne, pour vous faire vivre l’Eurovision depuis l’intérieur.

taxi Eurovision Vienne
©Sébastien Barké

Nos précédents articles sur l’Eurovision 2015.

Suivez Sébastien Barké sur Twitter.