À quelques jours de la marche des fiertés bruxelloise, la Belgian Pride, qui fêtera ses 20 ans, l’association Ex Æquo lance une campagne vidéo destinée aux gays sur le thème de la sérophobie. La vidéo souligne le parallèle entre la violence du rejet de l’homosexualité (par un parent ou un proche) et la violence du rejet d’un partenaire parce qu’il est séropositif.

«Parallèlement au combat de lutte contre les discriminations au sein de la population générale, nous trouvions nécessaire de balayer aussi devant notre porte. Oui, aujourd’hui encore, des gays peuvent avoir des attitudes maladroites ou des comportements discriminants en présence de personnes séropositives. Oui, aujourd’hui encore, des gays s’éloignent de leurs amis séropos par peur de la maladie et du regard des autres. Oui, aujourd’hui encore, des gays séropositifs sont quittés par leur partenaire en raison de leur statut sérologique», explique l’association dans un communiqué.

Pour appuyer son propos, Ex Æquo cite une étude de 2012, de la chercheuse Charlotte Pezeril, qui démontrait qu’un gay séropositif pour trois a déjà subi une rupture de relation en raison de sa séropositivité.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Vous vous souvenez de votre coming out?