Le critique gastronomique Jean-Pierre Coffe est en promotion de son autobiographie, Une vie de Coffe (Stock), en librairie aujourd’hui. Après avoir eu les honneurs du portrait de dernière page de Libération, il était hier, mardi 5 mai, l’invité de Nagui dans La bande originale sur France Inter. Il parle sans langue de bois de sa bisexualité, sans sentiment d’appartenance à une quelconque communauté non plus.

Dans Libé il explique: «J’ai vécu de longues périodes avec des femmes. Je suis bisexuel. Aujourd’hui, je suis avec un homme. Mais, je ne revendique rien et je ne milite pas en faveur du mariage gay. (…) Je revendique ma liberté. Si ça me plaît de vivre avec un chien, eh bien ! ça me regarde.» Son neveu, qu’il a adopté, est son légataire universel: «Mon neveu est marié. Des enfants charmants. Mais, sa femme est chiffonnée parce que je vis avec un homme.»

Sur France Inter, il ajoute: «On peut aussi bien aimer les femmes que les hommes et prendre du plaisir avec l’un ou avec l’autre. (…) Je ne vois pas de différence. Physiquement, il y a une différence… mais quand vous jouissez, quand vous avez du plaisir, que ce soit un homme ou une femme, c’est pareil. Vous avez du plaisir, point. Je ne fais pas de prosélytisme, je suis contre ça, vous ne m’avez jamais vu défiler etc.» «Si, vous soutenez la lutte contre le sida, mais sans faire de prosélytisme», interrompt Nagui. «Le mariage pour tous, ça n’est pas votre combat», ajoute Leïla Kaddour-Boudadi. «Non, répond fermement Jean-Pierre Coffe. Je ne voudrais pas me marier, d’ailleurs, ce n’est pas mon problème le mariage. D’abord il y a le pacs, c’est très bien comme ça si on veut préserver l’autre.»

Pour lire quelques extraits du livre (notamment la première expérience sexuelle de Jean-Pierre Coffe avec un homme), rendez-vous sur le site de L’Express.

Merci à Phil pour l’info.