Condamné en 2004 par contumace à 25 ans de réclusion criminelle, Karim Dahmoun est rejugé depuis ce lundi 4 mai par la cour d’assises de Paris. Il est accusé du meurtre, il y a 20 ans, d’un professeur d’anglais, à Paris. Karim Dahmoun a été arrêté par hasard en février 2014, et identifié grâce à ses empreintes digitales. Il est soupçonné d’avoir piégé Daniel Augeron, qui était homosexuel, de l’avoir étranglé et poignardé puis d’avoir pris la fuite en emportant notamment ses chéquiers et ses papiers d’identité. Le corps de la victime a été découvert le 26 novembre 1995.

«Au milieu des années 90, il y avait beaucoup d’agressions d’homosexuels à leur domicile, expliquait une source judiciaire au Parisien en juin 2014. Les victimes se faisaient brancher par des hommes qui leur faisaient croire qu’ils étaient eux-mêmes homosexuels, avec la seule intention de les dépouiller.»

Le procès devrait durer jusqu’au 7 mai.

À lire sur L’Indépendant.