Comme tous les ans, Barack Obama a participé le week-end dernier au Dîner des correspondants de la Maison Blanche, qui réunit people, politiques et journalistes. La tradition veut que le Président des États-Unis se lâche lors de son discours, et fasse rire l’assemblée. Une tâche à laquelle se plie volontiers Barack Obama, qui résiste rarement à un bon mot lorsque l’occasion s’y prête. Tout le monde en a pris pour son grade, des Républicain.e.s aux journalistes, en passant par Hillary Clinton, qui espère lui succéder à la Maison Blanche, et lui-même.

Le Président des États-Unis s’est aussi permis deux blagues sur le thème de l’homosexualité. «Je taquine Joe [Biden, son Vice-Président] parfois, mais il est à mes côtés depuis sept ans, j’adore cet homme, dit-il à 7’12. Il n’est pas simplement un formidable vice-président, il est aussi un formidable ami. Nous nous sommes tellement rapprochés parfois dans l’Indiana qu’ils refusent de nous servir de la pizza», faisant allusion à la loi autorisant les discriminations à l’encontre des LGBT et à la pizzeria Memories Pizza qui avait annoncé son intention de refuser si un couple homo décidait de lui commander des pizzas pour son mariage.

Un peu plus tard, sur le même thème, à 10’24: «Rick Santorum a annoncé qu’il n’assisterait pas au mariage de même sexe d’un ami ou d’un proche. Ce à quoi les gays et les lesbiennes de tout le pays ont répondu: “Ça ne sera pas un problème. Ne vous en faites pas.”»

https://youtu.be/CyGLOT9Ewhk

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Barack Obama FULL SPEECH 2015 White House Correspondents Association Dinner

À la fin de son discours, juste avant d’en venir aux choses sérieuses – un hommage à la liberté de la presse et aux journalistes assassiné.e.s ou emprisonné.e.s –, Barack Obama s’est fait accompagner d’un «traducteur de colère», l’humoriste Keegan-Michael Key, du duo Key & Peele. Depuis 2012, Key joue sur Comedy Central le traducteur de colère d’Obama, «Luther», tandis que Jordan Peele imite le président.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le traducteur de colère d’Obama a fait un tabac

Via Queerty.