Dans le numéro de juin de l’édition britannique du magazine américain Harper’s Bazaar, l’énigmatique Kristen Stewart se livre: avec son parcours de jeune actrice propulsée au rang de star planétaire auprès des adolescent.e.s, puis mise au pilori, raillée et détestée, continuellement harcelée par les tabloids depuis plusieurs années, Kristen Stewart sait de quoi elle parle quand il s’agit d’être l’objet de tous les regards: «La célébrité est la pire chose au monde. Spécialement parce que c’est sans intérêt. Quand les gens disent “Je veux être célèbre”… Pourquoi? Tu ne fais rien.» Un coup de gueule qui va de pair avec son opinion sur l’industrie du cinéma et la (petite) place qui y est réservée aux femmes: «Inévitablement les femmes doivent travailler plus dur pour être entendues. Hollywood est outrageusement sexiste. C’est fou. C’est tellement choquant.»

Elle évoque aussi Sils Maria, le film d’Olivier Assayas qui lui a valu un César en février dernier. Kristen Stewart a ainsi révélé qu’elle était pressentie non pour le personnage de Valentine, mais pour le rôle de la starlette harcelée par les paparazzis Jo-Ann Ellis, attribué à Chloë Grace Moretz: «Ça n’aurait pas été acceptable une seule seconde. C’est un rôle génial, mais cela lui aurait enlevé toute ironie. J’aurais joué une version sensationnalisée de moi-même pour montrer à quel point cela est ridicule. Mais jouer un rôle silencieux, périphérique, observateur était très satisfaisant, évidemment. J’aimais tellement mes répliques que ça me faisait sourire intérieurement.» D’autant que ce tournage l’a plongée dans un environnement inconnu: «J’étais très intimidée, en toute honnêteté. Non seulement je n’étais pas dans mon élément culturellement, mais je travaillais avec une des plus grandes actrices françaises de tous les temps (ndlr, Juliette Binoche). Alors il a fallu rapidement faire mes preuves pour elle et pour moi-même, je crois. Lors de notre première rencontre, il y a une étincelle ou il n’y en a pas. Et on s’est adorées.»

Lire quelques extraits sur le site de Harper’s Bazaar.