Lors du conseil municipal du 26 février dernier, Louis Noguès (FN) assimilait homosexualité et zoophilie (lire Le Mans: L’élu du Front National Louis Noguès assimile l’homosexualité à la zoophilie en plein conseil municipal). Des propos aussitôt dénoncés par Marlène Schiappa, adjointe au maire (PS) chargée de l’Égalité et des Luttes contre les discriminations. L’association LGBT Homogène s’est à son tour saisi de l’affaire et annonce dans un communiqué avoir, sur les conseils de Jean-Bernard Geoffroy, président du Réseau d’aide aux victimes d’agression et de discrimination (Ravad), écrit au procureur de la République du Mans.

«Celui-ci vient de répondre: une enquête est ouverte portant “sur des faits d’injure publique envers un groupe en raison de son orientation sexuelle”, indique Homogène dans un communiqué, précisant qu’elle «sera reçue par le Ministère Public conformément à la circulaire du 23 juillet 2013» (lire Les nouvelles mesures du ministère de la Justice pour lutter contre les discriminations homophobes et transphobes).

«L’association Homogène ré-affirme ici sa totale confiance en la Justice de son pays, car c’est à l’État qu’il revient d’appliquer la Loi, souligne le communiqué. Un courrier en ce sens sera d’ailleurs adressé à Monsieur le Président de la République qui, lors du 30e dîner annuel du Crif, le 23 février 2015, a réaffirmé les engagements pris lors des commémorations de la libération d’Auschwitz “des sanctions plus rapides et plus efficaces vont être prises contre les propos de haine relevant du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie”, copies de ces courriers seront adressées aux élus.»

Homogène précise également que, «mêlée contre son gré à cette situation qu’elle juge détestable», elle souhaite «apporter une réponse constructive». L’association prévoit donc d’organiser «une grande exposition pédagogique sur la déportation homosexuelle; exposition pour laquelle elle sollicitera le concours des puissances publiques ainsi que des différentes collectivités territoriales concernées, des associations du souvenir, des organisations professionnelles et des associations engagées dans la lutte contre l’obscurantisme dont la France a été la victime en janvier dernier.»

Louis Noguès a, lui, porté plainte pour dénoncer une «interprétation calomnieuse» de ses propos, dont il considère qu’ils ont aussi été «déformés dans certains médias», rapporte Le Maine libre. Le même média indique que Louis Noguès a été suspendu du FN en raison de cette polémique et attend d’être entendu par la commission de discipline de son parti.