Dans les poches de Guillaume de Tonquédec, le papa bon chic bon genre et coincé de Fais pas ci, fais pas ça, on trouve un ruban rouge, celui qui sert de symbole à la lutte contre le sida. Parrain du Sidaction cette année, il a été interloqué quand un journaliste peu délicat a fait remarquer que sa notoriété et sa «respectabilité» acquises grâce à la série de France 2 permettront d’accroître le nombre de donateurs/trices.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Dans les poches de Guillaume de Tonquédec

«Moi, j’ai perdu pas mal de copains de cette saloperie, lui a rétorqué Guillaume de Tonquédec. Et à l’époque, je n’avais que mes yeux pour pleurer, je ne pouvais rien faire. Alors si ma pauvre petite notoriété du moment peut servir à ce que les gens fassent un don et faire avancer un tout petit peu la recherche ou d’améliorer le confort des malades…»

Le comédien est actuellement à l’affiche des Nuits d’été, qui relate l’histoire d’un notable provincial qui se travestit en femme le week-end à la fin des années 50.