Le festival toulousain Des Images Aux Mots s’ouvrira lundi 2 février avec le film américain Boy Meets Girl, d’Eric Schaeffer, suivi du vernissage de l’exposition Celluloid Gender. Au programme de cette semaine de cinéma LGBT, une quarantaine de films, mais aussi une soirée Années 60 avec deux chefs d’œuvre cultes, La Rumeur et Victim, ou un cycle de courts-métrages spécial Amérique Latine. Avec Appropriate Behaviour, Au Premier Regard, Hawaii, ou encore Las Ventanas Abiertas et Reaching for the Moon, Des Images Aux Mots met clairement en avant des films étrangers: «Notre but c’est d’offrir le plus possible de films en exclusivité, pour proposer un paysage cinématographique nouveau», confirme Jules Marco, qui fait partie de l’équipe du festival.

Pour la première fois, le festival midi-pyrénéen a proposé un concours de courts-métrages documentaires: «Le réalisateur Ricky Mastro, qui est membre du jury de cette année, a aidé à mettre cette idée en place, qui donnera une nouvelle envergure au festival.» Car l’équipe de Des Images Aux Mots propose aux participant.e.s un véritable accompagnement pour monter leur film, sur le thème «Sacrées Familles!»: «Les six candidat.e.s sélectionné.e.s vont avoir des masterclasses et des workshops pendant le festival, la production se fera ensuite jusqu’en septembre, et les films seront diffusés lors de la prochaine édition. Offrir un suivi, c’est tout l’intérêt de ce concours qui a vocation à être un moteur pour la production locale.» Pas besoin de sortir d’une école de cinéma pour participer, le concours a été ouvert à tout le monde, la sélection s’étant faite sur la base d’une note d’intention pour privilégier l’originalité du projet, et non les compétences des candidat.e.s.

Le festival se poursuivra du 13 février au 6 mars dans plusieurs villes de la région Midi-Pyrénées, avec quelques grands succès de l’année 2014, comme Pride, Love Is Strange, ou In the Family. L’an dernier, le festival a rassemblé plus de 2000 spectateurs/trices, une fréquentation qui augmente d’années en années: «Une de nos missions est justement de faire venir un public de plus en plus diversifié. C’est pour ça que nous avons fait une pré-soirée avant le début du festival à La Chapelle pour présenter des courts-métrages et des clips queers, afin de faire connaître le festival à un autre public.» Toujours en partenariat avec Kinopolska, le festival du film polonais, Des Images Aux Mots présente aussi ce soir Little Crushes, d’Aleksandra Gowin et Ireneusz Grzyb.

Consulter toute la programmation du festival. (Erratum: Le 13 février, à Rodez, au Cap’Cinema, la projection de My two daddies a lieu à 20h30 et non à 20h, et le 21 février à Rieupeyroux, à l’Alerte, la projection de Pride aura lieu à 21h. Auparavant, à 17h, projection du film de l’association Contact Contact & nous suivie d’un échange avec l’équipe du film).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bande Annonce Des Images Aux Mots 2015