La discussion a été entrecoupée d’incidents, mais l’égalité l’a finalement emporté: par 32 voix contre 10 et une abstention, les membres du conseil municipal de Rome ont approuvé hier, mercredi 28 janvier, l’ouverture d’un registre dans lequel figureront toutes les unions célébrées dans la ville. Y seront recensés aussi bien les mariages célébrés par des couples de sexe différent que les unions civiles de couples de même sexe et les mariages de couples de même sexe effectués à l’étranger.

Le site d’information gay.it parle d’une «journée historique», mais la mesure est avant tout symbolique: l’état civil demeurant une compétence de l’État, les actes accomplis par la municipalité n’auront pas de valeur légale. Plusieurs couples de même sexe et des militant.e.s favorables à l’égalité des droits ont toutefois exprimé leur satisfaction à l’annonce du vote, indique La Repubblica. L’hymne à la résistance Bella Ciao a été spontanément entonné par la foule qui a laissé éclater sa joie.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Roma OK a registro delle unioni civili e festa in aula

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La festa romana per il si al registro delle unioni civili

Le bonheur des militant.e.s favorables à l’égalité des droits contraste avec les actions parfois violentes entreprises par les opposant.e.s au projet. Plusieurs sont intervenu.e.s pendant la discussion pour perturber le débat. Dans la vidéo, ci-dessous, on les voit par exemple arborer une pancarte reprenant le verset biblique «Homme et femme il les créa», et une main sur laquelle on peut lire «Une maman, un papa, voilà notre famille!».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Unione civile, bagarre in Campidoglio durante la votazione

Le maire de Rome Ignazio Marino s’est félicité de la décision du conseil municipal sur Twitter.

Il a appelé le Premier ministre à tenir son engagement de créer à l’échelle nationale une union civile pour les couples de même sexe. Il y a quelques mois, le maire de Rome avait déjà fait un pas en avant en reconnaissant les mariages célébrés à l’étranger de 16 couples de même sexe.

Présente lors du vote, l’ex-députée trans’ Vladimir Luxuria a prononcé un discours vibrant pour l’égalité, parlant «d’un jour important» où «Rome veut être une ville ouverte, démocratique et qui rappelle au Parlement qu’il est temps de se doter d’une loi pour reconnaître les droits de tous les gens qui s’aiment. Aujourd’hui est la victoire civique, a-t-elle ajouté, de la capitale d’un État laïc.»

Photo Capture