À l’affiche du film Match, actuellement diffusé aux États-Unis, le comédien Patrick Stewart y interprète un professeur de danse bisexuel à la retraite. Et s’il en avait eu la possibilité, il aurait joué un gay «extraordinairement sage et sexy» dans la série Vicious où apparaît son ami Ian McKellen. S’il est lui-même hétéro – il l’a confirmé en faisant son coming-out il y a quelques mois après que The Guardian a cru qu’il était gay –, jouer des personnages homos ou bis fait partie de ses envies. Il se voit d’ailleurs comme un «allié» du mouvement pour l’égalité des droits. Probablement parce que depuis le début de sa carrière, Patrick Stewart est entouré de collègues homosexuel.le.s qui l’ont tiré vers le haut.

«FLATTÉ QU’ON ME PENSE GAY»
«Quand je regarde en arrière vers le début de ma carrière, mon aisance et mon sentiment de confort quand je suis entouré de collègues et d’ami.e.s très proches gays et lesbiennes ont toujours été, pour moi, très naturels, et je pourrais même dire que cela constituait parfois l’un des aspects les plus attachants, a confié Patrick Stewart à The Advocate. Je crois que c’est pour cela que le théâtre est un monde aussi attendrissant, parce qu’il embrasse tout et qu’il l’a toujours fait. Il n’y a jamais eu de moment précis où j’aurais intellectuellement décidé de devenir un militant pour les droits civiques des homos. Ça a toujours été naturel et simple. Et plus tard dans la vie, quand j’ai rencontré des activistes très connu.e.s comme Ian McKellen, j’étais très heureux de pouvoir participer à des campagnes, de marcher et de les soutenir de toutes les façons possibles parce qu’il m’a toujours semblé qu’on faisait tout un foin de pas grand-chose.»

Le militantisme et le fait de travailler régulièrement avec Ian McKellen, dans la saga X-Men mais aussi au théâtre, ont considérablement rapproché les deux hommes. Qui n’ont pas hésité à s’afficher bras dessus bras dessous. D’après Patrick Stewart, c’est ce qui a provoqué l’erreur de The Guardian concernant son orientation sexuelle. «Mais en toute franchise, j’ai été assez flatté par cette affirmation, affirme-t-il. Et la première réaction que j’ai reçue venait de Ian McKellen qui m’a envoyé un mail pour me dire “Félicitations!”. J’ai accepté ses félicitations et je lui ai dit que j’avais reçu une distinction très honorable.» Selon lui, la confusion du journal britannique est probablement liée aux photos publiées par lui-même et Ian McKellen sur les réseaux sociaux.

«Oui, je reconnais qu’on a été un peu coquins et même un peu provocateurs, mais on a tous les deux adoré ça», a-t-il assuré. Et si c’était à refaire, nul doute que Patrick Stewart recommencerait.

Photo Capture