Comme de nombreux pays après à la mort du roi d’Arabie Saoudite le 23 janvier, l’Angleterre a mis ses drapeaux en berne en signe de condoléances. Un geste désapprouvé par plusieurs personnalités politiques écossaises:

«Les drapeaux du gouvernement britannique sont en berne pour un dictateur homophobe et misogyne. J’appelle le gouvernement écossais à ne pas faire de même», a déclaré le député écologiste ouvertement bisexuel Patrick Harvie. Une position rejointe par la députée lesbienne Ruth Davidson, qui dirige le Scottish Conservative Party:

«Nous présentons nos condoléances au peuple saoudien suite au décès du roi Abdallah, a annoncé un porte-parole du gouvernement écossais. Les drapeaux ne sont pas communément mis en berne sur les bâtiments du gouvernement écossais pour signifier la mort des dirigeants.»

Le député européen Alyn Smith a commenté la réaction du gouvernement de David Cameron, qu’il juge «étrange, lâche et sans mérite»: «À peine quelques jours après être allé à Paris soutenir la liberté d’expression, notre Premier ministre descend à Riyad pour le décès d’un homme dont le régime s’oppose implacablement à de telles idées, a-t-il déclaré au KaleidoScot. Évidemment la raison est on ne peut plus basique: l’argent. Le régime saoudien a durant des années acheté des milliards de bombes britanniques, des tanks et des armes à feux, et Londres est assez contente de fermer les yeux sur des abus contre chacune des valeurs qu’elle clame soutenir.»

Ailleurs, l’ancienne ministre française et actuelle directrice du FMI Christine Lagarde a rendu hommage à «un grand avocat des droits des femmes», une qualification fortement nuancée par Les Nouvelles News, qui a rappelé que l’Arabie Saoudite reste un pays où les femmes sont privées de nombreux droits, comme celui de conduire, et sont encore placées sous une tutelle masculine quasi constante. Ce matin, c’est l’humoriste Sophia Aram qui a salué à sa manière le «féminisme très discret», toujours selon la formule de Christine Lagarde, du défunt dirigeant de l’Arabie Saoudite.

Photo Saltire