Alors que l’Autriche vient de légiférer afin de mettre sa loi en conformité avec la décision de sa Cour constitutionnelle qui, en 2014, avait jugé discriminant d’interdire l’assistance médicale à la procréation (AMP, aussi appelée PMA) aux couples de femmes, la question est au point mort en France.

«Engagement du candidat Hollande en 2012, abordé dans les discussions sur la loi mariage pour tous mais retiré par le Gouvernement Ayrault, confié à l’avis du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) par le chef de l’État, l’ouverture de la PMA aux homosexuelles françaises serait une mesure d’égalité qui leur permettrait d’avoir les mêmes droits que les couples hétérosexuels, souligne l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) dans un communiqué. L’APGL milite depuis des années pour l’obtention de ce droit en France, elle appelle à une évolution rapide dans ce sens, tout comme chez nos voisins autrichiens.»

«L’APGL réitère sa proposition d’être entendue par le président du CCNE sur la pratique de la PMA en France et appelle à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes (en couple ou seule).»

Photo abc Family (The Fosters)