Le Texas Bar de Toulon n’est plus. Placé en liquidation judiciaire, l’établissement figurait parmi les adresses LGBT-friendly de la ville. Les lieux ont été cédés au plus offrant lors d’une vente aux enchères remportée par la communauté catholique des Missionnaires de la miséricorde divine. Sur leur site officiel, ceux-ci se réjouissent que «les autres acheteurs potentiels […] ont eu la gentillesse de [leur] laisser le bar en [les] voyant prier durant les enchères».

Une attitude qui a quelque peu agacé Clément Chassin du Guerny, responsable de l’association Rainbow Club à Toulon. Lui aussi aurait aimé faire l’acquisition de l’endroit car «c’était un bar un peu fétiche, situé à un endroit où il y toujours eu des lieux gays». Devant le comportement des religieux, il a préféré quitter la vente avant la fin. Les nouveaux acquéreurs entendent donner au lieu une nouvelle vocation. «Le bar de Sodome va devenir le pub de la miséricorde», peut-on lire dans leur communiqué.

Pour David, propriétaire du Mi-Divin, un autre bar gay de Toulon, la communauté religieuse lorgnait depuis longtemps sur ce lieu proche de l’église Saint-François de Paule et qui en était autrefois la sacristie. «À chaque fois qu’ils voient passer des gays, ils veulent nous guérir, déplore David. J’aurais préféré qu’il y ait un autre lieu gay-friendly en ville, ça me fait de la peine de voir que le Texas Bar a été repris par des intégristes catholiques avec leur longue robe noire et leur collerette blanche. Mais avec tout ce qui s’y est passé, il faudra qu’ils fassent venir 30 exorcistes!», s’esclaffe le patron de bar.

Photo Google Street View