Par 113 voix contre 48, le Parlement autrichien a adopté un projet de loi avancé par la coalition gauche-droite au pouvoir qui modifie le droit bioéthique en vigueur dans ce pays. L’an dernier, la Cour constitutionnelle avait jugé illégal d’interdire aux couples de femmes de bénéficier d’une insémination de sperme. Les parlementaires ont ouvert cette technique de procréation aux couples de femmes et ont modifié d’autres dispositions légales. Il y sera désormais possible de faire un don d’ovule ou de sperme pour une fécondation in vitro et des tests préimplantatoires pourront être réalisés dans des circonstances exceptionnelles.

La loi bénéficiait du soutien des partis social-démocrate et chrétien-démocrate au pouvoir, mais également des libéraux et des écologistes. Les partis populiste et d’extrême droite ont voté contre. Ces derniers se tiennent du même côté que l’église catholique autrichienne qui a désapprouvé le texte dans lequel elle voit «une rupture de digue éthique, qui crée plus de problèmes qu’elle ne prétend en résoudre», comme l’a annoncé le secrétaire général de la conférence épiscopale Peter Schipka.

Ces protestations ne semblent pas en mesure d’entraver la marche du pays vers l’égalité. Il y a quelques jours, la Cour constitutionnelle a jugé que les couples de même sexe devaient pouvoir adopter au même titre que les couples de sexe différent.

Photo Alexanderisme (Parlement autrichien)