Dans son émission 360 sur CNN, Anderson Cooper tient notamment une chronique intitulée The RidicuList, dans laquelle il s’amuse des bêtises qui peuvent être dites ou faites, à la télévision ou ailleurs. Le segment tout indiqué pour revenir, comme Ellen DeGeneres avant lui (lire La réponse parfaite d’Ellen DeGeneres à un pasteur homophobe), sur la tribune de Larry Tomczak, le pasteur évangélique qui se plaignait il y a quelques jours de l’ampleur des «programmes homos» à la télévision américaine et accusait le journaliste ouvertement gay de se vanter de son homosexualité.

«En fait, je n’ai jamais assisté à la réunion secrète au cours de laquelle les homos complotent pour faire avancer leurs revendications, s’étonne Anderson Cooper, mais j’imagine que le buffet y est particulièrement époustouflant. Mais grâce à un certain Larry Tomczak, je connais la vérité.»

«Je ne sais pas ce qu’est un mode de vie homo, pas plus qu’un mode de vie hétéro. Il me semble que tou.te.s les homos queje connais, comme les hétéros, vivent toutes sortes de vie. Je connais des policièr.e.s homos, des médecins, des Marines homos, des religieux, même quelques présentateurs/trices télé, si vous pouvez le croire, et toutes celles et tous ceux que je connais veulent simplement vivre leur vie avec les mêmes types de droits et de responsabilités que les autres.»

Pour échapper au «tsunami» de programmes homos à la télévision,Larry Tomczak conseille aux parents d’éteindre la télé et de faire plutôt regarder à leurs enfants des classiques comme la série I Love Lucy. «Je suis d’accord avec Larry, j’ai grandi avec I Love Lucy et je suis aussi hétéro que possible, s’amuse Anderson Cooper. (…) C’était le bon vieux temps, quand les homos pouvaient se faire arrêter pour être allé.e.s dans un bar, ou être viré.e.s de leur boulot – ce qui est encore le cas dans pas mal d’États – et vivre leur vie essentiellement dans l’ombre.»

Le journaliste suggère alors au pasteur de s’intéresser à l’émission My Husband’s Not Gay, sur des mormons attirés par des hommes décident d’épouser des femmes malgré tout (lire «My Husband’s Not Gay»: l’émission sur les mormons gays qui fait polémique).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Anderson Cooper takes on the ‘gay agenda’

Via Towleroad.