«J’ai été frappée par le regard des enfants lors de la manifestation du 11 janvier 2015 sous le nom de “Charlie” pour la liberté, la liberté d’expression ainsi que l’hommage rendu aux victimes, raconte Manu, 34 ans, dessinatrice. Ces regards me semblaient engagés. Les enfants paraissaient avoir bien compris pourquoi ils étaient là. D’ailleurs une fillette l’a très bien exprimé devant les médias.»

Ces regards ont inspiré la dessinatrice, qui a envoyé à la rédaction de Yagg le dessin ci-dessous. «Quelqu’un a fait une remarque drôle et pertinente à mon goût sur les réseaux sociaux en s’adressant aux partisans de la “Manif pour tous” (contre le mariage entre personnes de même sexe) qui disait: “Enfin une vraie manif pour tous!”, explique-t-elle. Revoyant les images de la “Manif pour tous” où régnait le chaos mêlant des amalgames insensés… Je me souviens de visages d’enfants apeurés par la violence, devant ce triste spectacle, ces conflits de grands. Parmi toutes ces familles de la “Manif pour tous”, il y a forcément un enfant qui sait ou se rendra compte plus tard qu’il ou elle est homo, bi.e, trans’… Qu’ont-ils compris de toute cette confusion? Ce qui est sûr c’est que le trouble était à son comble à l’époque. Les amalgames foisonnaient de partout.

«Ce 11 janvier dernier… une “vraie” manif pour tous s’est produite où dans toutes les bouches nous entendions: «Non aux amalgames»! Les enfants étaient fiers de participer à une marche pour la liberté, une marche pour la tolérance, une marche citoyenne dans le respect des droits de l’autre. Alors mon message est le suivant: gardons dans nos têtes cet esprit de liberté dans le respect de la vie de chacun. Préservons-nous des amalgames. Préservons nos enfants dans la tolérance. Un enfant peut être né dans une famille hétéroparentale, comme dans une famille homoparentale sans que la société ne le stigmatise, pour autant qu’il soit éduqué dans l’amour et le respect. Alors acceptons-nous les uns les autres, malgré les minorités extrémistes qui tentent de semer le trouble. On peut apprendre à se libérer de nos préjugés et ce en vivant avec l’autre – quels que soient sa religion, son orientation sexuelle, son parti politique…– donc tendons la main vers l’autre, marchons ensemble.»

Dessin Je suis charlie

Retrouvez Manu sur Twitter et sur son site.