La Cour suprême des États-Unis dira en juin 2015 si la Constitution du pays oblige les États à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Et d’après les observateurs/trices, la réponse pourrait être oui, indique The New York Times. La Cour a annoncé hier, vendredi 16 janvier, qu’elle se saisirait des plaintes qui lui sont parvenues de la part d’une quinzaine de couples de même sexe provenant de quatre États réservant le mariage aux couples de sexe différent. Dans leurs dossiers, ces couples ont mis en avant que rien ne justifie qu’on les traite différemment et que la situation actuelle est une atteinte à leur dignité et occasionne des préjudices pour leurs enfants. Face à ces couples et ces familles, celles et ceux qui se targuent de défendre le «mariage traditionnel» ont fait valoir qu’il revient aux citoyen.ne.s de chaque État de se prononcer souverainement sur cette question, et pas aux juges.

Saisie de la même façon en octobre, la Cour suprême avait refusé de se prononcer. Son silence avait donné raison aux cours inférieures qui ont autorisé les couples de même sexe à se marier. Le nombre d’États ouvrant le mariage était alors passé de 19 à 24, en plus du district de Columbia. D’autres décisions ont été rendues depuis et 36 États, sur les 50 que compte le pays, permettent aux couples de même sexe de s’unir. Environ 70% des citoyen.ne.s américain.e.s vivent dans ces États. Si la Cour suprême a finalement décidé de se saisir de cette question, c’est probablement parce que les cours d’appel fédérales ne sont pas toutes d’accord. En novembre, la cour d’appel fédérale du sixième circuit a estimé qu’elle ne pouvait aller à l’encontre d’un référendum où une majorité de citoyen.ne.s a exprimé son opposition à l’ouverture du mariage, maintenant ainsi l’interdiction de se marier dans le Kentucky, le Michigan, l’Ohio et le Tennessee. Ce sont des couples vivant dans ces États que la Cour suprême entendra.

Pour l’animatrice lesbienne Ellen DeGeneres, cette annonce constitue une excellente nouvelle qu’elle a comparé à la fin des lois de ségrégation. «Ce qui a changé le mouvement des droits civiques, c’est quand les personnes blanches se sont impliquées et ont commencé à marcher, a-t-elle déclaré à The Hollywood Reporter. Nous avons besoin de tout le monde à nos côtés. Nous essayons de marcher et nous avons besoin de gens qui croient à la justice et à l’égalité et à l’amour.» La plus haute juridiction américaine devrait procéder aux auditions fin avril avant de rendre sa décision deux mois plus tard. Une décision vivement attendue aussi bien par les couples qui aspirent à l’égalité que par leurs opposant.e.s. Plus aucun recours ne sera possible après l’arrêt de la Cour suprême et le combat juridique sur cette question touchera donc à son terme.

Photo Capture