Diffusée dimanche 11 janvier sur la chaîne américaine TLC, My Husband’s Not Gay («Mon mari n’est pas gay») est une émission de télé-réalité qui suit quatre hommes mormons de Salt Lake City dans l’Utah, quatre hommes qui affirment être attirés par les hommes… tout en revendiquant de ne pas se définir comme homo. Parce que cela leur semble contraire à leur foi, ou parce qu’ils ne veulent pas être définis par leur orientation sexuelle, trois de ces hommes se sont même mariés avec des femmes, et le quatrième est activement à la recherche de celle qu’il pourra épouser. «J’aime à dire que j’ai choisi une alternative à mon style de vie alternatif», déclare l’un d’eux.

UNE VIVE OPPOSITION À L’EMISSION
Une pétition a été lancée pour exhorter TLC à renoncer à la programmation de l’émission et plus de 125000 personnes ont signé la lettre de Josh Sanders: «En tant que qu’homme gay et chrétien qui a vu personnellement comment un tel message peut blesser les gens, j’appelle TLC à annuler My Husband’s Not Gay et à arrêter de dire à l’Amérique que les personnes LGBT devraient se mentir à elles-mêmes et à leurs communautés de foi sur qui elles sont et qui elles aiment». La Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (Glaad) a elle aussi critiqué la programmation de cette émission présentée comme un divertissement: «L’émission est purement et simplement irresponsable, a affirmé la présidente Sarah Kate Ellis. Personne ne peut changer qui il ou elle elle aime et, surtout, personne ne devrait avoir à le faire. En investissant dans cette dangereuse programmation, TLC met d’innombrables jeunes LGBT en danger.»

DES HOMMES ET DES FEMMES QUI SE MENTENT A EUX-MÊMES
Sur le site Think Progress, Zack Ford offre une analyse poussée du contenu de l’émission. En dépit de la controverse qui a précédé la diffusion, il considère qu’elle mérite d’être regardée et fait part de ses observations. Pour lui, il est évident que ces hommes et leurs épouses se fourvoient lorsqu’ils nient être homos, affirment avoir une «SSA» ou «Same Sex Attraction»: «Les couples décrivent le mot “gay” comme un “style de vie” et comme “pas vraiment précis” pour décrire ces hommes, car ils croient que cela veut dire avoir des relations avec d’autres hommes. De fait, My Husband’s Not Gay montre exactement le contraire.»

«Ces hommes matent les mecs où qu’ils aillent, même devant leurs femmes, et ils ne matent jamais les femmes. Ils matent les mecs quand ils jouent avec au basket, ils matent le serveur au restaurant; ils matent les autres mecs gays qu’ils connaissent au magasin de vêtements. Ils ont une échelle de danger pour mesure à quel point l’attirance qu’ils ont pour un mec est un danger en fonction de combien de fois ils ont eu envie de le mater.»

«(…) Ces hommes sont gays. L’orientation sexuelle ne signifie rien de plus que vers quel genre les individus éprouvent une orientation sexuelle ou émotionnelle. Du moment où ils se lèvent le matin à celui où ils embrassent leurs femmes avant de dormir, ils voient le monde à travers une lentille homosexuelle qui impacte la façon dont ils interagissent avec chaque personne qu’ils rencontrent. Quiconque croit que l’émission montre en fait que des gens peuvent joyeusement ignorer leur orientation sexuelle ne l’a pas encore regardée.»

UN MOYEN DE PROPAGER LES IDÉES DU MOUVEMENT EX-GAY?
La journaliste de Slate Vanessa Vitiello Urquhart soulève en outre la dangerosité des idées sous-entendues par l’émission: «En ignorant la possibilité que la plupart des hommes gays ne ressentiront jamais assez d’attirance pour une femme pour avoir cette sorte de lien intime et romantique que les gens attendent du mariage, ces hommes font plus que partager leur expérience personnelle, ils suggèrent que changer son orientation est une alternative viable pour les homos en général. Comme stratégie pour réconcilier l’homosexualité avec le christianisme, celle-ci est la plus toxique. C’est celle qui détruit des vies, déchire des familles, et met en danger des jeunes personnes vulnérables. N’importe quoi, même la perspective d’une vie de célibat, est préférable aux mensonges et aux demi-vérités des partisans du mouvement ex-gay.»

Car certains des hommes de My Husband’s Not Gay ont effectivement un lien non négligeable avec les organisations qui font la promotion des thérapies de conversion à l’hétérosexualité aux États-Unis. Le site Media Matters a retrouvé des vidéos de Preston Dahlgren témoignant lors de conférences en tant qu’ex-gay et affirme qu’il fait partie d’Evergreen International, une organisation de Salt Lake City qui prétend aider les personnes à dépasser leur attraction pour les personnes de même sexe. Un autre, Jeff Bennion, est le co-fondateur de North Star, qui de la même manière affirme aider ceux et celles qui «expérimentent une attraction homosexuelle ou une identité de genre inappropriée». Ces connections, jamais la chaîne TLC ne les a mentionnées. «Cela vaut la peine de noter qu’au moins une des stars [de My Husband’s Not Gay] a une vraie motivation professionnelle pour utiliser sa nouvelle plateforme nationale pour promouvoir une sorte de traitement que toutes les organisations professionnelles médicales affirment être inefficaces et peuvent causer de sérieux dommages aux personnes LGBT», affirme le journaliste Carlos Maza.

À quelques jours de la diffusion de cette émission controversée, le blog No More Strangers, tenu par des Mormon.e.s LGBT, a mis en avant une étude publiée en mars qui montre que dans la communauté mormone, deux mariages sur trois entre un homme gay et une femme se soldent par un divorce.

Voir la bande-annonce de l’émission:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur TLC to Air ‘My Husband’s Not Gay’ Special in January