L’Hôtel de Région de Milan accueillera à partir du samedi 17 janvier une convention intitulée «Défendre la famille pour défendre la communauté». Sur l’affiche annonçant l’évenement, en filigrane, deux mains accolées sont le support de silhouettes désormais notoires et qui correspondent au logo de la «Manif pour tous». En bas à droite, les logos de la région Lombardie et de l’Exposition universelle qui se tiendra à Milan à compter du 1er mai sur le thème de l’alimentation.

Convention Milan

Le rapport entre l’Exposition universelle et cette convention reste obscur, mais pour le président de l’association LGBT italienne Arcigay, Flavio Romani, la faute incombe à Roberto Maroni, le président de la région Lombardie, issu de la populiste Ligue du Nord. Il doit d’ailleurs intervenir à la fin de la convention. «En faisant cela, il oublie que des gays et des lesbiennes, que les organisateurs/trices de cette conférence cherchent à “guérir”, peuplent abondamment sa région, a réagi Flavio Romani dans un communiqué. Et il aggrave l’insulte en utilisant de façon inconsidérée le logo de l’Exposition universelle, comme si l’homophobie et l’ignorance crasse du gouverneur étaient des bijoux dignes d’être affichés en vitrine et montrés à la face du monde.» Le responsable associatif a demandé au gouvernement national de vérifier que le logo de l’événement a été utilisé de façon légale.

Elle-même intervenante, Cristina Cappellini, assesseure à la Culture pour la région Lombardie, a indiqué à Il Messaggero que cette décision était «légitime» car «le but de cette rencontre est de réfléchir à la valeur et à l’avenir de la famille naturelle qui représente pour [elle] le modèle qui doit servir de pierre angulaire». L’organisation de l’événement incombe à l’Alliance catholique mais aussi à Obiettivo Chaire et Nonni 2.0, des organismes qui cherchent à «libérer» les gens de leurs «pulsions homosexuelles» et qui prétendent les «aider à surmonter leur malaise». L’ancien député Mario Adinolfi prendra la parole. Il a tenu des propos transphobes sur Facebook et compte lancer un journal intitulé La Croce («La Croix») dans lequel il compte mettre en avant une vision «catholique» de la famille pour lutter contre l’adoption par des couples de même sexe d’après le Libero Quotidiano. Le prêtre Maurizio Batto et le psychothérapeute Marco Scicchitano sont également réputés pour leur opposition à l’égalité des droits. D’après le site espagnol Dos Manzanas, des représentant.e.s de l’Exposition universelle cherchent à faire retirer le logo de l’événement international de l’affiche.

Photo Davide P.