Alors que les manifestations organisées par le mouvement Pegida («patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abenlandes», soit les Européens patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident) continuent de rassembler plusieurs milliers de personnes à travers l’Allemagne, plusieurs organisations LGBT ont appelé à rejoindre les mouvements de protestation qui s’organisent dans plusieurs grandes villes.

À Berlin, l’association Enough is Enough a fait part de sa volonté de «ne pas rester les bras croisés» face à cette déferlante réactionnaire et a appelé à participer à un rassemblement au Mémorial des homosexuels persécutés pendant la période nazie, pour rejoindre ensuite la contre-manifestation qui se tenait à la porte de Brandebourg (photo): «Nous rejetons explicitement les idées du mouvement et chacune de ses ramifications. La haine, la xénophobie et l’intolérance restent la haine, la xénophobie et le fanatisme, qu’ils soient sous couvert de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie, d’homophobie et de transphobie.»

La Cologne Pride a elle aussi fait part de sa détermination contre le Pegida rappelant que toutes les discriminations sont à combattre: «Peu importe qu’il s’agisse d’actions contre les gays et les lesbiennes ou contre les personnes en raison de leur religion ou de leur origine ou de leur position sociale: la haine et la violence de toute nature, n’ont aucune place dans notre société.» À Hambourg, Stuttgart, Münster, Munich ou encore Dresde, là où ont eu lieu les premières marches du Pegida en octobre dernier, des contre-manifestations ont eu lieu.

Outre ses revendications anti-immigration, le Pediga entend aussi lutter contre le «gender-mainstreaming», autrement dit la mise en œuvre d’une politique d’égalité entre les hommes et les femmes dans l’ensemble de la société pour lutter entre autres contre les stéréotypes de genre.

Photo Enough is Enough