Fatima Rouina: Veridis Quo, Daft Punk
Mercredi dernier c’était la sortie du film Eden de Mia Hansen Løve coécrit avec son frère DJ Sven Løve. Eden retrace le succès de la mouvance «French Touch» dans le monde de la nuit des nineties. Une BO parsemée de pépites, donc, parmi lesquelles le merveilleux Veridis QUO des Daft Punk. De la rare, de la bonne «French Touch» comme on l’aime!

Judith Silberfeld: The Hanging Tree, Jennifer Lawrence
Apparemment Jennifer Lawrence n’a pas du tout aimé devoir chanter pour le troisième volet de Hunger Games. Personnellement, je suis très heureuse qu’elle se soit fait violence.

Bénédicte Mathieu: Yellow Flicker Beat, Lorde
La chanson phare du premier volet de la dernière partie de Hunger Games. Juste ce qu’il faut de dépressif pour raconter la terrible montée vers la révolte. Le film est très réussi.

Julien Massillon: Nirvana, Sam Smith
J’étais au concert de Sam Smith au Bataclan la semaine dernière et j’en suis sorti scindé en deux: une partie de moi voulait être parmi ses choristes pour le voir et chanter avec lui jusqu’à la fin de mes jours. L’autre partie pestait parce qu’il n’a pas chanté mes chansons préférées alors qu’avec une carrière vieille de deux ans, il aurait pu nous faire tout son répertoire, le loupiot. En somme, il m’en faudra un peu plus pour atteindre le Nirvana (à l’Olympia l’an prochain peut-être?).

https://www.youtube.com/watch?v=wMPVXzvwGT8

Maëlle Le Corre: Home, K’s choice
J’écoute souvent avec plaisir cette vieille chanson de K’s Choice, qui parle (du moins c’est comme cela que je l’interprète) de la sensation d’être chez soi lorsque l’on est avec la personne qu’on aime, où que l’on se trouve. Aujourd’hui, je la réécoute de nouveau en éprouvant justement ce drôle de sentiment.

Jordan Venant: Spaceship, Savant
Ma petite musique du week-end. Party everyday!

Christophe Martet: I Got Rythm, Gene Kelly, An American in Paris
Le spectacle inspiré du film de Minnelli, An American in Paris, vient d’être créé au Châtelet. Pas encore vu mais en hommage à ce joyau de la comédie musicale américaine, le I Got Rythm. Si vous pensez que Demy s’en est inspiré dans Les Demoiselles de Rochefort, vous avez tout à fait raison.

Xavier Héraud: Holding on, Jérémie Whistler
Super chanson, super vidéo. Qui a dit que les français ne savaient pas faire de la pop?