Député européen UMP et proche de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux était l’invité dimanche du Grand Jury Europe 1-i>télé-Le Monde. Parmi les sujets abordés, les huées dont a fait l’objet Alain Juppé lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux, mais aussi, encore et toujours, le mariage pour tous. Pour Brice Hortefeux, les militant.e.s UMP devraient avoir leur mot à dire sur l’abrogation ou la réécriture de la loi Taubira, en vigueur depuis mai 2013.

«Mme Taubira avait dit que c’était une réforme de société, a-t-il déclaré (à partir de 9’17 dans la vidéo ci-dessous). Quand c’est une réforme de société, c’est quand même la moindre des choses que l’on consulte, que l’on réfléchisse, que l’on débatte avec ceux qui ont pris la peine de rejoindre notre famille politique. (…) Nicolas Sarkozy a exprimé quelle était sa conviction. Nicolas Sarkozy élu président de notre famille politique souhaite que les grandes décisions soient discutées, soient débattues, ne soient pas imposées (…).»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Grand Rendez-Vous avec Brice Hortefeux (Partie 2)

Un peu plus tôt, dans la première partie de l’émission, Brice Hortefeux est revenu (à partir de 7’30 dans la vidéo ci-dessous) sur les déclarations de Nicolas Sarkozy lors du meeting de «Sens commun», lorsque l’ancien président de la République, sous la pression de la salle, a promis d’abroger la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de même sexe: «Ce qu’a fait Nicolas Sarkozy, c’était à la fois cohérent, courageux et utile. C’était cohérent parce qu’il a rappelé à cette occasion ce qu’était sa conviction depuis le départ, c’est-à-dire qu’il fallait oui un mariage pour les homosexuels, qu’il le reconnaissait, qu’il n’était pas question de défaire ce qui avait été accompli.

«Et en même temps il a rappelé que la PMA était quelque chose réservé aux couples hétérosexuels et que la gestation pour autrui devait être bannie et bannie clairement, sans aucune ambiguïté, pour tous, a poursuivi l’ancien ministre. (…) C’était courageux parce que c’était précisément pas ce qu’attendait la salle (…) Et c’était utile parce que ce qu’il propose, c’est un équilibre.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Grand Rendez-Vous avec Brice Hortefeux (Partie 1)