Il restera le premier basketteur professionnel en activité à avoir son coming-out, le premier dans un sport individuel professionnel américain (basket, hockey sur glace, football, baseball). Jason Collins (photo) s’en va. Le pivot des Brooklyn Nets qui aura joué 13 ans dans la Ligue professionnelle de basket (NBA) l’annonce dans une tribune à Sports Illustrated et répond, sur le site du magazine américain, aux questions sur sa carrière: «À 35 ans, mon corps me dit qu’il est temps de s’arrêter et laisser jouer de jeunes joueurs.» Son coming-out, il y a 18 mois et la vie de joueur et ambassadeur des droits LGBT qui a suivi? «Cela a été merveilleux d’être partie prenante de ces moments-clefs pour le sport et les droits LGBT, et d’être entouré par le public, les coaches, les joueurs, la ligue et l’histoire, écrit Jason Collins. (…) Certain.e.s ont prétendu qu’aucune équipe n’intègrerait un joueur qui risquait de déclencher un cirque médiatique et dont l’orientation sexuelle serait une distraction. Je suis ravi d’avoir fait taire ces bobards»

Sélectionné par les Houston Comets en 2001, Jason Collins a en fait commencé sa carrière, la même année, chez les New Jersey Nets. Il aura porté le maillot de sept clubs dont le fameux paletot vert des Boston Celtics.

Juste avant l’été, il avait participé au projet It Gets Better:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur It Got Better Featuring Jason Collins | L Studio Presents

Cet article a été publié dans la chronique Terrains de Jeux: Une retraite, un athlète out, des cover boys…