Rappeuse, poétesse, Hanifah Walidah est en ce moment en tournée avec trois musiciens français sous le nom de St.Lô (dont Yagg vous avait parlé avec la sortie du clip Flights and Fantasies).

Dans la première partie de notre entretien, l’artiste new-yorkaise insiste sur la nécessité d’une meilleure représentation des personnes LGBT de couleur dans les médias (d’où le film U People, lire ci-dessous). Elle évoque les problèmes de racisme au sein de la communauté LGBT, et de façon plus large les questions de la représentation. «Ça ne me dérange pas que les gens pensent que je suis un homme. Ce qui m’énerve, c’est qu’on pense qu’on ne peut pas être une femme et me ressembler», explique-t-elle.

L’HISTOIRE DE «U PEOPLE»
Hanifah Walidah est ainsi à l’origine du film U People, mockumentaire filmé pendant le tournage d’un de ses clips, Make A Move, et qui met en lumière les vies de personnes queers de couleur. Un projet, diffusé en 2009 à Cineffable, qu’elle décrit elle-même comme «l’un des plus grands accomplissements» de sa carrière: «U People, c’est un heureux accident. En 2006, la chaîne de télévision LOGO venait d’arriver, et pour moi en tant qu’artiste, c’était l’opportunité de faire un vidéo clip! Donc j’ai réuni des ami.e.s et d’autres personnes que je ne connaissais pas pendant deux jours dans une brownstone, un type de maison à Brooklyn, pour filmer cette vidéo, qui était une histoire sur des lesbiennes qui organisent des fêtes chez elles à Brooklyn justement. On a fait cette vidéo, c’était fun, mais j’avais aussi des amies qui se sont baladées pour faire un making-of, voir les gens discuter entre eux. Je n’ai vu ces images que des mois plus tard, mais quand je les ai vues, j’ai compris que nous étions réuni.e.s dans cette maison pour plus qu’une simple vidéo. Il y avait quelque chose de magnifique car ces lesbiennes, ces femmes hétéros, ces bisexuelles, ces hommes trans’ sont des personnes magnifiques, et elles ont exploré leurs identités, se sont questionnées, ont pu exprimer qui elles étaient. On ne se connaissait pas tous, mais il y avait un sentiment de sécurité dans cette maison. U People a capturé ses moments de vies sur le vif avec une sincérité et une fraîcheur rares dans les documentaires sur la communauté LGBT: «Aujourd’hui, des jeunes m’écrivent pour me dire qu’ils ont montré ce film à leur famille pour faire leur coming-out.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur U People Documentaruy: 15 Min. Trailer

«SUR SCÈNE, JE SUIS CHEZ MOI!»
St.Lô est aussi un heureux hasard dans la vie d’Hanifah Walidah. Sa rencontre avec trois musiciens de Lorient, iOta, Ton’s, et Docmau, dans cette ville bas-normande est à l’origine de ce groupe, au départ dédié à la scène. En mars 2014, St.Lô a sorti l’album Room 415, et ressort aujourd’hui une nouvelle version. Le groupe franco-américain en a profité pour faire une tournée française, qui se poursuit ce soir à Paris à La Flèche d’Or, puis à La Glacerie (le 21 novembre), à Gennevilliers (le 22 novembre) et à Arras (le 27 novembre).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Hanifah Walidah: «Sur scène, je suis chez moi!»