En ouverture d’un colloque sur la complémentarité entre les hommes et les femmes, le pape François a déclaré ce lundi 17 novembre que «les enfants ont le droit de grandir dans une famille avec un père et une mère, capable de créer un environnement propice à leur développement et leur maturité affective», laissant entendre que les familles homoparentales sont incapables d’y parvenir.

«La complémentarité entre l’homme et la femme est la base du mariage et de la famille», a ajouté le pape, tout en reconnaissant que chaque personne dispose de qualités personnelles, indépendantes de son genre. D’après lui, «le mariage et la famille sont en crise», notamment en raison d’une «révolution dans les mœurs» qui pousse de plus en plus de gens à «agiter le drapeau de la liberté». Se faisant l’avocat d’une famille au modèle unique, il refuse de se voir comme un partisan de «la famille conservatrice» face à «la famille progressiste». «La famille est la famille!», a indiqué le pape François en guise de définition.

Des propos qui semblent calqués sur ceux de la «Manif pour tous». Le mouvement homophobe, qui se dit indépendant de toute confession mais dont le cardinal Barbarin reconnaît que les catholiques en sont la «cheville ouvrière», offre quelques-uns de ses produits dérivés au pape François.

Au terme du synode sur la famille qui a eu lieu le mois dernier, les responsables de l’église catholique ont échoué à s’accorder sur un message d’ouverture envers les personnes homosexuelles.

Photo Capture