Jean-Frédéric Poisson comptait se déclarer une fois désigné le futur président de l’UMP, mais il a finalement annoncé ce jeudi 13 novembre qu’il sera lui aussi candidat à la primaire qui désignera le/la représentant.e. du parti à l’élection présidentielle de 2017. Le député des Yvelines et président du Parti chrétien-démocrate (PCD) l’a confirmé au Figaro qui reprenait une information de Valeurs Actuelles.

S’il n’a pas d’ambition présidentielle affirmée, il entend toutefois peser dans le débat et rêve «d’un score voisin de celui de Manuel Valls». L’actuel Premier ministre avait recueilli 5,63% des voix lors de la primaire socialiste en 2011. «L’objectif est de porter un projet politique exigeant, clair et juste, a précisé Jean-Frédéric Poisson. Le PCD a des éléments à apporter dans le débat public, comme le respect de la dignité de la personne, une vision conservatrice et ouverte de la société, sociale de la répartition des richesses, ou encore la défense des racines de la France et de la liberté des citoyens.» Son parti veut que le mariage soit défini dans la Constitution comme «l’union d’un homme et d’une femme».

Jean-Frédéric Poisson a fait partie des député.e.s les plus loquaces dans leur opposition au mariage pour tous lors des débats à l’Assemblée nationale. Il considère également qu’existent «des lobbies LGBT» à l’œuvre. Successeur de Christine Boutin dont il fut le suppléant, il a pris la tête du PCD en juillet 2013. Il soutient aujourd’hui Hervé Mariton dans l’élection pour la présidence de l’UMP. Celui-ci souhaite abroger la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de même sexe.

Photo Capture