C’est parce qu’elle s’intéresse depuis longtemps à la nuit parisienne que la photographe coréenne Mi-Hyun Kim en est venue à travailler sur des couples d’hommes échangeant un baiser, explique-t-elle. Plusieurs photos sont présentées à la galerie Baudoin-Lebon à Paris dans une exposition intitulée «Au seuil…» jusqu’au samedi 6 décembre. «On m’a dit que mes photos sont toujours au seuil de quelque chose, entre l’Orient et l’Occident, entre l’onirique et la réalité», précise-t-elle.

baiser 3

C’est au printemps 2013 qu’elle a effectué la partie la plus conséquente de son travail en prenant en photo plusieurs couples. Elle a été marquée par «le débat très violent autour du mariage pour tous» mais son travail ne constitue pas en soi une réaction au mouvement d’opposition à l’égalité des droits. «C’est un travail avec une démarche purement artistique, pas du tout politique, je ne suis pas militante non plus. Pourtant, au fond de moi, j’espérais faire accepter la différence par le regard porté sur mes images.» En tant que photographe, elle juge que l’essentiel de sa mission consiste à «montrer quelque chose de nouveau et de beau».

baiser 2

L’exposition «Au seuil…» évoque l’amour au moyen de lèvres qui se touchent et de corps qui se rapprochent. «Le baiser était une évidence pour symboliser l’amour», ajoute Mi-Hyun Kim, qui ne voulait pas «montrer des moments plus concrets» mais simplement les «suggérer».

Un livre dans lequel sont présentes les photos de l’exposition a par ailleurs été édité.

baiser livre

Pour les détails pratiques concernant l’exposition, rendez-vous sur le site de la galerie Baudoin-Lebon.