En rejoignant le mouvement Sens commun, une organisation associée à l’UMP et fondée par des participant.e.s de la «Manif pour tous», Virginie Merle-Tellenne, plus connue sous le nom de Frigide Barjot, est devenue de fait adhérente du parti de droite, alors qu’elle avait assuré ne pas vouloir être dans une démarche partisane. L’ancienne porte-parole a assuré qu’elle ne savait pas que rejoindre Sens commun ferait d’elle une adhérente de l’UMP. C’est pourtant très clairement inscrit sur le bulletin d’adhésion:

adhesion sens commun 500

Elle sera ainsi en mesure d’assister au meeting organisé par Sens commun où seront présents les trois candidats à la présidence de l’UMP, Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy, mais ne pourra pas voter à la primaire organisée par le parti à la fin du mois.

L’ancienne porte-parole de la «Manif pour tous» a par ailleurs été suivie par une équipe du Petit Journal pour les dernières heures de son déménagement. Le média satirique n’a pas manqué de dresser un parallèle entre sa «gloire» passée et sa situation actuelle, tout en saisissant au passage quelques perles comme «Jésus sera dans le coffre». À partir de 6:15 environ dans la vidéo ci-dessous:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le mi-mandat de François Hollande – Le Petit Journal du 06/11