«J’annonce fièrement que je suis gay… Bonne chance à tou.te.s…», a publié en anglais hier soir, jeudi 6 novembre, sur Twitter le ministre des Affaires étrangères letton, Edgars Rinkēvičs.

Environ une heure auparavant, dans un autre tweet assorti du mot-clé #Proudtobegay (#Fierdêtregay) repéré par BuzzFeed, il a annoncé que la Lettonie, où les couples de même sexe ne bénéficient d’aucune reconnaissance légale – la Constitution a été modifiée en 2005 pour leur interdire de se marier –, créera prochainement un cadre juridique accordant des droits à ces couples et qu’il se «battrait» pour cela, même si cela pourrait provoquer une «méga-hystérie».

Et dans un nouveau tweet publié ce vendredi matin, il a remercié les internautes pour leur «compréhension» et leur «soutien». «La vie continue», a-t-il ajouté en précisant qu’il se rendait à la frontière pour saluer des militaires.

Selon un correspondant du Washington Post à Moscou, un.e porte-parole du ministère a confirmé l’authenticité des tweets du ministre. Détenteur du portefeuille des Affaires étrangères depuis octobre 2011, il a été confirmé dans ses fonctions la veille de son coming-out.

Une telle annonce pourrait crisper les relations entre la Lettonie et la Russie. Mais Edgars Rinkēvičs ne semble pas effrayé par cet imposant voisin: quelques heures avant son coming-out, il a publié un tweet fustigeant les propos de Vladimir Poutine, qui a déclaré que l’URSS n’avait rien fait de mal en signant un traité de non-agression avec l’Allemagne nazie.

La Lettonie a récemment interdit à un acteur russe homophobe de pénétrer sur son territoire. À compter du 1er janvier, le pays assumera pendant six mois la présidence du Conseil de l’Union européenne.

Photo Capture