J’ai découvert par hasard après trois mois de thérapie que ma psy faisait partie de la «Manif pour tous». Ma psychothérapeute, donc quelqu’un qui a fait des études, quelqu’un de plutôt jeune et très compréhensif, très professionnelle, faisait partie de la «Manif pour tous»… Comment cela est-il donc possible??! J’ai découvert son nom associé au mouvement par hasard sur internet. J’étais loin de me douter (surtout après l’année de bataille que l’on avait vécu lors des «débats» sur le mariage pour tous) que j’allais me retrouver nez à nez avec ma pire ennemie. Et que ma pire ennemie allait avoir l’air si normal et qui plus est pas bête du tout.

Après tout, elle a fait des études de psychologie qui devraient lui permettre quand même d’être au courant des effets de la discrimination sur quelqu’un, et qui plus est il s’agit de quelqu’un de jeune à qui on ne devrait a priori pas avoir à reprocher d’être arriéré… Et bien si! Ma psy en fait partie…

Après m’être confiée, lui avoir fait confiance, je me rends compte que la personne en face de moi est homophobe.

Je lui fais part indirectement de ma découverte sur internet par écrit en lui demandant si elle sait qu’elle a un homonyme, je lui demande si elle a quelque chose contre les homos, si je suis la seule personne homo qu’elle connait. Non elle ne savait pas, non bien sûr qu’elle n’a rien contre les homos, non je ne suis pas la première personne homo qu’elle connait mais certainement la première qu’elle connait d’aussi près.

Durant nos séances je n’avais pas senti d’animosité par rapport à ma personne, je me sentais comprise. Ma légitime méfiance me faisait remarquer tout au plus une petite gène de temps à autre (quelques secondes) mais aussi quelques phrases qui ne collaient pas – j’en ai pris conscience après. Je lui faisais part du fait que je suis homo et elle me rétorquait “oui mais vous n’êtes pas que ça”. Rires!! Oui, bien sûr, je ne suis pas que ça, je suis plein d’autres choses! Mais étant donné les circonstances, le contexte de la société actuelle – nous ne sommes pas encore arrivé.e.s au point de l’acceptation totale qui permettrait l’indifférence de l’orientation sexuelle et de se fondre dans la masse et où l’on serait regardé de manière intense juste parce qu’on a une coupe originale jamais encore vue avant –, étant donné que je suis homo dans la société actuelle et bien oui c’est une part de moi qui prend de la place!

Donc, je trouve son nom sur internet associé à la «Manif pour tous», je suis choquée, ces gens sont mon pire cauchemar. Je lui écris. Et elle finit par m’avouer à la séance suivante que oui… Nonnnnnn!!!!!! Je suis choquée, comme chaos sur le ring de boxe. J’y retourne, je veux savoir. Comment est-ce possible? «Si elle fait partie de la “Manif”, ce qui serait invraisemblable, j’arrête!, avais-je dit à ma sœur. C’est comme être juif et être en face d’un nazi, ou être noir et être en face du Ku Klux Klan.»

Ka 2

Pourtant ça n’a pas été facile d’arrêter, je l’ai fait après trois séances. Tout d’abord parce que je voulais connaître les arguments. Malheureusement il n’y en avait pas: «le mariage est une institution et se passe entre un homme et une femme», «l’acceptation du mariage pour tous est un changement de civilisation», «il n’y a pas eu de vrai débat», «les gays eux-mêmes n’en veulent pas» etc. Bref tout ce que j’avais dû entendre dans les débats télévisés, je l’avais en face de moi.

Je ne suis pas partie tout de suite parce que je voulais comprendre comment j’avais pu me tromper à ce point, comment on pouvait penser aussi faux et avoir l’air aussi normal, avoir une éducation. J’ai aussi voulu qu’elle essaie de comprendre, de se mettre à ma place, j’ai voulu croire qu’elle pourrait se rendre compte qu’elle pensait faux.

La pire des choses était de penser qu’elle avait fait partie de quelque chose, et même aidé à organiser des événements qui avaient fait et continuent de faire du mal à tant de gens. Elle a présenté des excuses pour ça, cela vaut ce que ça vaut.

Elle a même essayé de me faire avaler qu’elle était très tolérante et pas du tout homophobe. Imaginez-vous que je me suis demandé s’il était possible d’être «Manif pour tous» et tolérant.e et pas homophobe? Non, ça n’est absolument pas possible!

Ka 3

Et puis j’ai changé de psy! Parce que j’y perdais des plumes, peine perdue… Et puis parce que bientôt c’est elle qui allait devoir me payer pour des consultations!

Morale de l’histoire: l’intolérance n’a pas de couleur, de classe sociale, de niveau d’études. C’est pour ça que oui, il faut continuer à se mobiliser, à dénoncer.

Illustrations Ka