Le Centre LGBTI de Skopje, en Macédoine, fêtait, jeudi 23 octobre, ses deux ans dans un café du vieux bazar de la ville lorsqu’une trentaine de personnes masquées ont déboulé des deux côtés de la rue et attaqué le lieu de rendez-vous, indique une note publiée par le Centre LGBTI. «Pas de place pour les pédés ici», scandaient les attaquant.e.s qui ont physiquement attaqué une fille et un garçon qui se trouvaient devant le café à coup de bouteilles. Les auteur.e.s de l’agression ont également brisé la vitre du café dans lequel étaient présentes environ 60 personnes.

SOUTIEN DE PLUSIEURS PAYS, DONT LA FRANCE
C’est la sixième attaque à l’encontre du Centre, mais les autorités ne semblent pas vouloir faire le nécessaire pour protéger les militant.e.s LGBT. «Nous demandons au gouvernement de la République macédonienne et aux institutions compétentes jusqu’à quand continuera-t-on à sous-estimer la violence que rencontrent au quotidien les personnes LGBT?, demande le Centre LGBTI. Jusqu’à quand prétendra-t-on que ces personnes n’existent pas, qu’elles ne font pas tous les jours face à de réelles menaces à l’encontre de leur vie et de leur corps et qu’il n’est pas nécessaire de leur fournir une protection légale particulière? […] Nous voulons rappeler que cette culture d’impunité permet et encourage les actions et les propos haineux.»

La Coordination lesbienne en France (CLF), qui attendait à Paris une militante macédonienne pendant le week-end du 1er novembre à l’occasion, notamment, du festival international de films lesbiens et féministes organisé par Cineffable, n’a appris que plusieurs jours plus tard la raison de son absence. Elle compte maintenant contacter l’ambassade de Macédoine en France «pour insister sur l’importance des politiques anti-discrimination». Sur place, plusieurs diplomates, dont l’ambassadrice française Laurence Auer, ont apporté leur soutien aux militant.e.s LGBTI. L’ambassadeur des Pays-Bas ainsi qu’un représentant de l’Union européenne ont pris la parole pour inviter le gouvernement macédonien à respecter les conventions internationales et les droits humains.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Питер Верхеен в.д амбасадор на Холандија

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Аиво Орав

Photo Vieux bazar de Skopje par Novica Nakov