Depuis l’arrivée des traitements puissants et leur mise à disposition massive dans les pays en développement (avec encore des efforts à faire) la crise du sida a changé de visage. Il est permis d’espérer contrôler durablement le virus chez les personnes infectées et sur le plan épidémiologique, l’ONU évoque l’objectif de la fin du sida.

Le sida a perdu le caractère exceptionnel qu’il avait dans les années 80 et 90 et est aujourd’hui moins présent dans l’espace public, parfois laissé à ses spécialistes. En rassemblant quelques recherches actuelles sur l’épidémie, le dossier que lance La Vie des idées ce mois-ci montre que le sida reste un puissant révélateur des politiques médicales, sexuelles et raciales contemporaines. Avec des contributions de: Gabriel Girard, Maud Gelly, Guillaume Lachenal, Marie-Ange Schiltz, Caroline Izambert.

Lire l’ensemble des contributions sur La Vie des idées.

Photo Xavier Héraud