La gagnante du concours de l’Eurovision 2014 était aux côtés du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon hier au Centre international de Vienne, lequel a dit tout le bien qu’il pensait de la chanteuse autrichienne, même s’il n’a pas pour habitude, de son propre aveu, de suivre la fameuse compétition européenne. Pour lui, Conchita Wurst joue un rôle non négligeable dans le combat pour l’égalité: «Quand j’ai su qu’elle avait gagné, j’ai compris qu’elle était une star. (…) Conchita promeut le respect de la diversité. (…) Elle contrecarre les idées préconçues des gens sur le genre et la sexualité, et elle les appelle à accepter qui elle est. C’est un message puissant.»

Ban Ki-moon a par ailleurs réitéré son engagement indéfectible dans la lutte pour les droits des personnes LGBT dans le monde: «En tant secrétaire général des Nations unies, je suis fier de défendre l’égalité de tous les membres de la famille humaine, quels qu’ils soient ou qui ils aiment. Je suis déterminé à montrer l’exemple, alors cette année, j’étendrai les avantages aux conjoint.e.s de même sexe des membres de l’équipe de l’ONU. La discrimination n’a pas sa place ni aux Nations unies, ni ailleurs dans le monde du XXIe siècle.»

Avant de chanter Rise Like A Phoenix puis une reprise de Believe de Cher devant le public rassemblé dans la rotonde du Centre international de Vienne, Conchita Wurst a elle aussi tenu un discours, dans lequel elle a remercié Ban Ki-moon au nom de la communauté LGBTQI pour le travail accompli en direction des minorités sexuelles: «Malheureusement, il reste encore beaucoup de pays et de gens qui pensent que les droits humains sont réservés à certaines personnes et pas à tout le monde, mais c’est faux et nous le savons tou.te.s. Et ces gens aussi veulent être respectés. Mais je vous le demande, il faut nous respecter, pour mériter d’être respecté. Je rêve d’un avenir où l’on n’aurait pas besoin de parler de son orientation sexuelle, de la couleur de sa peau, de ses croyances religieuses, parce que ce n’est pas important en terme de société. Bien sûr que c’est important pour l’être humain, mais pas pour la société.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Conchita Wurst meets the UN Secretary-General and performs at the United Nations in Vienna