Né en 2012 de la volonté des dessinateurs et blogueurs Silver et Pochep de lutter contre l’homophobie par le dessin, le «Projet 17 mai» recevra vendredi 14 novembre le Prix de la Tolérance. Cette récompense remise en France par SOS homophobie a également été décernée à Corny Littmann, directeur du Schmidt Theater à Hambourg et militant en faveur de l’égalité des droits, pour l’Allemagne et à Monika Platek, avocate féministe et professeure de criminologie à l’Université de Varsovie, pour la Pologne.

Ce prix, qui existe depuis 2006 dans les trois pays, salue cette année «le courage et la détermination de tous les acteurs [du «Projet 17 Mai»], peut-on lire dans un communiqué de SOS homophobie. Graves ou drôles, ironiques ou romantiques, réalistes ou fantastiques, les auteurs du projet ont su mettre des dessins et des mots sur des situations auxquelles chaque personne LGBT a pu être confrontée. Le “Projet 17 mai” répond ainsi avec justesse à une parole homophobe et transphobe qui s’est libérée depuis deux ans.» Depuis 2012, le projet a investi le papier et continue de s’étoffer en ligne.

SOS homophobie profite par ailleurs de la dimension européenne de ce Prix de la Tolérance pour se réjouir de la volonté affichée par la Commission européenne de lutter contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. L’association attend à présent la mise en œuvre du rapport Lunacek, approuvé par le Parlement en février, qui recommandait l’établissement par la Commission d’une feuille de route contre les violences à l’encontre des personnes LGBT.

(Re)voir notre interview (2012).

Photo via Facebook