[mise à jour] Modification du titre suite au démenti des élu.e.s. Lire à ce sujet Versailles: L’élu accusé d’homophobie exige des excuses

«Homophobie et obscurantisme dans toutes les déclarations et remarques», c’est ainsi que le groupe Le Progrès pour Versailles (PS et divers gauche) qualifie le comportement du groupe Versailles Famille Avenir (divers droite) avec qui il siégeait lors du conseil municipal du 2 octobre. Lors de cette assemblée de rentrée, ce second groupe, représenté par les conseillers Fabien Bouglé et Valérie d’Aubigny, aurait fait part d’une demande particulièrement abjecte, comme le racontent les quatre conseillers municipaux de gauche dans leur tribune libre publiée dans le numéro de novembre du magazine d’informations municipal: Fabien Bouglé et Valérie d’Aubigny ont demandé «à l’équipe municipale si elle contrôle correctement non seulement les casiers judiciaires (c’est la loi) mais aussi “l’orientation sexuelle” des animateurs qu’elle embauche!» Pour Isabelle This Saint Jean, Didier Baichère, Carmise Azor et Serge Defrance, ce dérapage est inadmissible: «Écœurement, les mots nous manquent, alors que nous tâchons de défendre le personnel municipal qui a vu son organisation du travail modifiée à la rentrée et que les inégalités entre les animateurs et le personnel d’entretien se creusent.»

Versailles Famille Avenir est une nouvelle venue dans l’échiquier politique versaillais, puisque cette liste a été créée par Fabien Bouglé il y a un an en prévision des municipales, dans la suite des manifestations en opposition au mariage pour tous. Cette association locale entend véhiculer les idées défendues par la «Manif pour tous» et proposait entre autres dans son programme d’«encourager les initiatives qui protègent les enfants de l’idéologie du genre» et de «s’opposer avec courage à sa diffusion dans notre ville et nos écoles».

Via Mon Versailles.

Photo JH Mora