La drag-queen sœur Roma des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence (photo), du couvent de San Francisco, s’est insurgée contre Facebook pour conserver le droit de s’appeler ainsi sur le réseau social. Car les responsables du réseau souhaitent rendre obligatoire l’usage du prénom et du nom de naissance, obligeant ainsi des personnes comme sœur Roma à n’être visibles que sous leur identité civile, en l’occurrence Michael Williams.

PERMIS DE CONDUIRE EXIGÉ
Menacée d’être exclue du réseau social, cette drag-queen populaire outre-Atlantique a dû faire apparaître son identité civile sur son profil Facebook. D’après Queerty, certain.e.s utilisateurs/trices ont même dû fournir une copie de leur permis de conduire pour prouver qu’elles et ils utilisaient bien leur identité civile. En réaction, sœur Roma a organisé une manifestation en Californie pour protester contre cette mesure. Voici ce qu’elle a fait figurer dans la description de l’événement:

«Ce sujet concerne beaucoup de communautés marginales, créatives et professionnelles, notamment les transgenres, les jeunes victimes de harcèlement, les militant.e.s, les personnes LGBTQ qui n’ont pas fait leur coming-out partout, les personnes qui ont survécu à des violences conjugales ou qui ont été traquées, les migrant.e.s, les travailleurs/ses du sexe, les artistes sous pseudonyme et les personnes qui exercent un métier dans des professions sensibles (santé mentale, justice criminelle, etc.) qui souhaitent être en relation avec leurs ami.e.s sans pour autant être trouvées par leurs clients. Facebook prétend qu’utiliser le “nom réel” permet de protéger contre le harcèlement, mais cela peut rendre nos communautés beaucoup moins sûres. Facebook est le forum public de notre époque et on ne peut pas nous en exclure: qui sont ces gens pour dire que nous ou que qui ce soit d’autre n’est pas “réel”?!»

«UNE VICTOIRE HISTORIQUE»
Devant la levée de boucliers, des responsables du réseau social ont finalement contacté sœur Roma par téléphone, comme l’a expliqué celle-ci: «Facebook a accepté de rencontrer mercredi des représentant.e.s de communautés touchées par l’usage du “nom réel”. C’est une victoire historique et nous avons décidé de reporter notre manifestation et de leur laisser la possibilité de changer leur stratégie et de laisser à chacun la possibilité de se sentir en sécurité et authentique.»

Sœur Roma appelle les internautes à contribuer à amplifier le mouvement en utilisant le mot-clé #MyNameIs et à faire part des raisons qui les poussent à ne pas utiliser leur identité civile sur Internet.

Photo via Facebook