Pride, en salles mercredi 17 septembre, c’est l’histoire vraie d’un groupe de gays et de lesbiennes, qui, en 1984, est venu en aide aux mineurs du Pays de Galles en grève contre la politique de Margaret Thatcher. Un grand film politique mais avant tout un pur moment de bonheur avec beaucoup d’émotions et de fous rires.

Le 3 septembre dernier, Yagg organisait avec Gaumont Opéra et Pathé l’avant-première parisienne de Pride, en présence de plus de 620 spectateurs parmi lesquels nombre de militant.e.s LGBT. À la fin du film, l’équipe – le réalisateur Matthew Warchus, le scénariste Stephen Beresford et l’un des acteurs principaux Bill Nighy – a eu droit à une standing-ovation de plus de 5 minutes.

À la sortie de la salle, nous avons demandé à Christelle Foucault, présidente de la Fédération sportive gaie et lesbienne (FSGL), à Patrick Comoy, du Parti de Gauche, et à Cyril Legann, programmateur du festival Chéries-chéris, de nous livrer à chaud leurs impressions sur ce film-événement.

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez sur Pride, le film: Réactions de militant.e.s LGBT