Onze jours avant sa sortie en salles, Yagg vous invite à découvrir deux extraits de Saint Laurent de Bertrand Bonello, avec Gaspard Ulliel, Jérémie Rénier et Louis Garrel. Si le film de Jalil Lespert (Yves Saint Laurent), sorti en début d’année, peut être considéré comme le biopic officiel, celui de Bonello est très différent et propose un portrait beaucoup plus ambigu du créateur de mode. Bertrand Bonello s’affranchit des contraintes liées au genre du biopic. Le cinéaste s’intéresse aux dix années entre 1967 et 1976, celles à la fois de la reconnaissance internationale du créateur, mais aussi de tous les excès. Dans ces années-là, Yves Saint Laurent s’éprend éperdument du dandy Jacques de Baescher et rien ni personne ne semble pouvoir arrêter cette passion, que Bonello filme dans toute sa fascinante démesure.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur SAINT LAURENT – Extrait #3 – Enfant gâté

Mais les affaires sont les affaires et Pierre Bergé, le compagnon d’Yves, est là pour faire fructifier la marque Yves Saint Laurent. C’est aussi une des grandes différences entre les deux films: Pierre Bergé est traité avec beaucoup moins de complaisance dans le film de Bertrand Bonello. Il négocie ferme pendant que Saint Laurent s’adonne aux paradis artificiels. On comprend mieux pourquoi l’homme d’affaires n’a pas apporté son soutien à ce film, alors qu’il avait ouvert grandes les portes de ses souvenirs et celles de la maison Yves Saint Laurent à Jalil Lespert.

Dans ce deuxième extrait, Pierre Bergé vient rappeler à Yves Saint Laurent que la collection approche et qu’il n’a encore rien dessiné…

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur SAINT LAURENT  – Extrait 2- Pierre et Yves

Léa Seydoux, Amira Casar, Aymeline Valade et Helmut Berger sont aussi à l’affiche de ce fascinant et envoûtant Saint Laurent, en salles le 24 septembre.

Photo Carole Bethuel