[mise à jour, 15h00] Ajout du tweet de Christine Boutin

Préparant plus ou moins dans l’ombre son retour sur la scène politique, Nicolas Sarkozy aurait rencontré des membres de Sens Commun, un mouvement proche de l’UMP et regroupant des personnalités issues de la «Manif pour tous», rapporte le Nouvel Obs. Il leur aurait expliqué qu’il ne sera pas possible de revenir sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, ce que souhaite pourtant avec ferveur l’un de ses soutiens, Laurent Wauquiez. Sur Twitter, Sens Commun assure que l’ancien président n’a jamais dit cela:

Toujours selon le Nouvel Obs, l’ancien chef de l’État serait allé plus loin lors d’un entretien avec une personne qui lui a rendu visite pendant ses vacances au cap Nègre. «Le mariage pour tous, je m’en fous, aurait déclaré Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas un sujet. Moi, de toute façon, j’avais toujours défendu une union civile.» Une mesure qu’il regrette de ne pas avoir mise en œuvre pendant son mandat, mais qui était de toute façon inconstitutionnelle. Ce qui n’a pas empêché l’UMP mais aussi Virginie Merle-Tellenne (alias Frigide Barjot) de la défendre pendant le débat sur l’ouverture du mariage.

L’ancien président de la République n’avait jamais caché ses réticences face à l’homoparentalité. «Une famille, c’est un père et une mère», insistait-il dès avril 2012, avant même que la «Manif pour tous» en fasse son slogan. Et s’il a reçu les têtes de file du mouvement dans son bureau en janvier 2013 pour les féliciter, il qualifierait aujourd’hui la «Manif pour tous» de «fascisme en loden». Les responsables du mouvement refusent de croire à ces déclarations:

Et toujours sur Twitter, une conseillère de l’ancien président dément:

Mais pour remporter l’Élysée, Nicolas Sarkozy devra se montrer beaucoup plus offensif à l’encontre de l’égalité des droits, croit savoir Christine Boutin.

Photo Capture