Depuis ce mardi 9 septembre et jusqu’à demain, le clip sonore ci-dessus est diffusé sur Fun Radio à l’occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, prévue le 10 septembre. «Les personnes LGBT se suicident 4 fois plus que la moyenne», rappelle l’Inter-LGBT à l’origine de cette campagne de communication qui sera prochainement complétée «par des visuels pour être diffusée le plus largement possible».

VIOLENCES ET DISCRIMINATIONS
Les violences physiques, verbales, psychologiques dont les personnes LGBT font régulièrement l’objet sont à l’origine de l’importance du taux de suicide au sein de cette population. L’Inter-LGBT souligne que ce phénomène atteint notamment les personnes «les plus précarisées comme la population trans’». L’organisation appelle les pouvoirs publics à mettre en place des «moyens efficaces permettant de mieux cerner le risque suicidaire chez les personnes LGBT» et demande à intégrer l’Observatoire national du suicide.

Dans un rapport publié la semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rangeait les discriminations au rang des motifs qui peuvent pousser certain.e.s au suicide et citait parmi les populations concernées «les personnes qui se déclarent lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées». «Les efforts visant à réduire le suicide chez les LGBTI devraient se concentrer sur la prise en charge des facteurs de risque comme les troubles mentaux, l’abus de substances psychoactives, la stigmatisation, les préjugés ainsi que la discrimination individuelle et institutionnelle», estime l’organisation internationale.

Dans son plan d’action 2013-2020, l’OMS exhorte en outre les États à «fournir des services de santé mentale et d’aide sociale complets, intégrés et adaptés aux besoins dans un cadre communautaire» notamment aux personnes LGBT.

Photo Capture