Céline Sciamma est l’une des réalisatrices les plus créatives du cinéma d’auteur français. Avec Naissance des pieuvres en 2007 (qui avait lancé Adèle Haenel), elle proposait un regard aigu, tranchant et passionnant sur les adolescent.e.s. Son deuxième film, Tomboy (2011), interrogait l’identité et le genre avec le portrait sensible d’une enfant de 10 ans qui se voit en garçon le temps d’un été. Ce film salué par la critique lui a valu d’être au centre d’une polémique ridicule, les milieux traditionnalistes s’opposant à sa diffusion dans les écoles.

Le 22 octobre sort Bande de filles, qui a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. « Filmer une bande de filles noires, une image de cinéma dont j’avais envie”, expliquait en mai dernier Céline Sciamma à Télérama.

Dans l’interview réalisée par Franck Finance-Madureira pour Yagg, elle confiait que Bande de filles était « son film le plus joyeux ». « Un film féminin et féministe », ajoutait la réalisatrice ouvertement lesbienne.

Bande de filles, c’est l’histoire de quatre adolescentes noires de la région parisienne et surtout de l’une d’entre elles, Marieme qui vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

La bande-annonce:

 

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bande de Filles, bande annonce, sortie le 22-10-14