Nous avons appris le décès, le 28 août, de Mohammed Mezziane, spécialiste des questions homosexuelles dans le monde arabe et ami de la rédaction de Yagg. Il était né en 1963 à Casablanca, au Maroc.

C’est en 1997 qu’il rejoint Act Up-Paris. Il participera notamment au projet Planet Africa, un réseau d’associations activistes, qui a contribué à la prise en compte des besoins des malades du sida au Sud. Il fut également coordinateur de la commission Traitements et Recherche à cette époque charnière, où les progrès offerts par les traitements hautement efficaces, étaient accompagnés des incertitudes sur leur toxicité à long terme et des menaces sur la qualité de vie des malades.

En 2002, il obtient le diplôme de l’EHESS-Paris en anthropologie historique et mène des recherches sur la période médiévale andalouse. Puis, à partir de 2003, il s’intéresse au lien qu’établissent les juristes musulman.e.s, dans la période médiévale, entre masculinité, sexualité et sodomie et plus récemment, il analysait les discours sur la sexualité et l’homosexualité, au Moyen Orient, dans la période moderne et contemporaine.

Mohammed Mezziane avait donné en 2011 une interview à Yagg au moment de la révolution en Egypte. Il faisait part de ses espoirs de changement dans la situation des gays de ce pays, non sans une certaine prudence.

Nous le connaissions bien et c’était une personnalité attachante. Il était passionné par l’actualité, par les débats et sur un plan plus personnel, toujours prêt à rendre service.

D’après nos informations, sa famille a souhaité qu’il soit enterré à Fez, au Maroc, où son corps a été rapatrié en début de semaine.

Photo DR