LE SECRET DE KANWAR
affiche le secret de kanwar-001Comment se construit l’identité? Qu’est-ce qui fait que l’on est un homme ou une femme? Pendant des années, Kanwar ne se pose aucune question. Il est le benjamin de sa famille, seul frère de trois sœurs. Jusqu’au jour où il se marie et découvre qu’il n’est pas qui il croit être. Découverte, menacée, Kanwar tente de protéger la femme qu’elle a épousée, Neeli.

La quête de l’identité de Kanwar fait écho à celle de son père, anéanti par le déchirement de son pays – le film débute en 1947, avec l’indépendance de l’Inde et du Pakistan.

La première partie du film, que le réalisateur Anup Singh a porté pendant 12 ans, est ancrée dans la réalité, la description, puis la seconde vire au surnaturel, plus proche du titre en anglais (Qissa: The Tale of a Lonely Ghost). Et c’est là qu’Anup Singh oublie un peu ses spectateurs/trices. Le film ralentit sensiblement, se perd dans la contemplation alors qu’il aborde ses questions les plus profondes: Kanwar se cherche, se découvre femme, qui plus est femme amoureuse d’une autre femme (ce qui donne lieu à une très jolie scène), menacée par ceux qui la pensaient homme, confrontée à la nécessité de se protéger et de protéger son épouse. Et lorsque pour cela elle cède à l’hétéronormativité, sa capitulation est vaine.

Le Secret de Kanwar est à voir pour les questions qu’il pose, les ambiguïtés qu’il met en œuvre. Même s’il laisse sur le bord du chemin. JS

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur LE SECRET DE KANWAR Bande Annonce (2014)

Le Secret de Kanwar, d’Anup Singh, avec Tillotama Shome, Irrfan Khan, Tisca Chopra, Rasika Dugal…

MÉTAMORPHOSES
Metamorphoses-001
metamorphoses-afficheAu premier abord, j’ai trouvé assez déconcertante la proposition de Christophe Honoré d’adapter pour son dernier film un poème vieux de plus de 2000 ans sur les mythes greco-romains. Mais Métamorphoses, d’après l’œuvre titanesque d’Ovide, est bien plus qu’une illustration des légendes mythologiques qui narrent les transformations d’hommes ou de dieux en plantes, en animaux ou en minéraux.

Dès le début du film, le décor est planté. Nous sommes en zone péri-urbaine, plus tout à fait la banlieue, lorsqu’une jeune fille, Europe (magnifique Amira Akili), se fait enlever par Jupiter. Elle va, au fil du récit, être initiée à l’amour et découvrira le sort de Bacchus, d’Orphée, des Bacchantes, d’Hermaphrodite et consorts. Si l’on passe rapidement en revue de nombreux mythes, c’est parce que, comme l’a expliqué Christophe Honoré lors du débat qui a suivi la projection du film jeudi 28 août (lire Découvrez «Métamorphoses» de Christophe Honoré au Jeudi c’est gay-friendly), il a voulu s’affranchir de la narration et éviter le film scolaire. Après Les Biens-Aimés, Honoré avait envie d’un cinéma plus libre.

Le cinéma d’auteur, selon lui, a tendance à vous enfermer dans un cadre assez contraignant. L’industrie du cinéma va demander à un réalisateur ou une réalisatrice de refaire peu ou prou ce qui a fait sa notoriété. Dans Métamorphoses, les actrices et acteurs sont pour la plupart non professionnel.les. Amira Aquili, l’héroïne principale, a expliqué lors de l’avant-première Yagg qu’elle avait été abordée dans la rue par un assistant de Christophe Honoré.

Celles et ceux qui avaient aimé la trilogie parisienne d’Honoré (Dans Paris, Les Chansons d’amour, La Belle Personne) seront peut être déconcerté.e.s par Métamorphoses, plus proche de 17 fois Cécile Cassard.
Il y a beaucoup de corps nus dans Métamorphoses. C’est bien sûr en accord avec le texte d’Ovide, où il est beaucoup question de sexe. Mais si Honoré fait l’impasse sur l’histoire d’amour entre Jupiter et le jeune Ganymède, le film fait se croiser tous les sexes et tous les genres. Autre élément primordial et qui concourt à la beauté du film, la bande son et la musique. Beaucoup d’extraits d’œuvres classiques, notamment le très beau Daphnis et Chloé de Ravel.

Anecdote racontée par Honoré lors de l’avant première: le cauchemar du tournage avec les animaux… et leurs dresseurs. Un lion et une lionne pas du tout prêts à faire l’amour, une biche obèse pour figurer un cerf puissant, des chauves souris abruties par la chaleur, des chiens qui disparaissent. Bref, une chose est sûre, selon Honoré: «Je ne tournerai plus jamais avec des animaux!». CM

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur « METAMORPHOSES », de Christophe Honoré, Film annonce

Métamorphoses, de Christophe Honoré, avec Amira Akili, Sébastien Hirel, Mélodie Richard…

BOYS LIKE US
boys like us-001
Pour son deuxième film, Patric Chiha réunit un trio d’acteurs au bord de la crise de nerfs dans une comédie gay douce amère. Voir notre interview du réalisateur et des acteurs.

Boys Like Us, de Patric Chiha, avec Florian Carove, Raphaël Bouvet, Jonathan Capdevielle…