«Il faut vivre l’égalité, il faut la dire et la proclamer», a-t-on pu entendre ce mardi 2 septembre au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BMFTV et RMC. L’auteur de cette phrase? Hervé Mariton (UMP), l’un des député.e.s les plus féroces contre l’égalité des droits pour les personnes LGBT. Il s’exprimait alors sur les ABCD de l’égalité, qu’il qualifie d’«idéologie», là où lui «vit» l’égalité en soutenant sa fille diplômée d’un bac scientifique et son fils au bac littéraire. Il la «vit» tellement bien qu’il estime que c’est tout «naturellement» que l’UMP se pliera enfin aux règles de la parité plutôt que de payer des amendes.

Pour l’heure, le combat du député de la Drôme se concentre sur la conquête de l’UMP dont il brigue la présidence. Et la question des droits des personnes LGBT sert à le démarquer de ses adversaires. Contrairement à d’autres, il sera aux côtés de la «Manif pour tous» le 5 octobre prochain: «J’irai manifester mon engagement pour la famille», a-t-il indiqué. Il y protestera contre la réforme du quotient familial, contre l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et contre la GPA (dont la légalisation n’est pas envisagée par le gouvernement), autant de convictions qu’il fait siennes. «C’est un ensemble pour la famille, a-t-il commenté. Ma conviction n’est pas une conviction Kleenex. Quand j’entends des responsables à droite dire qu’ils oublieraient ces sujets, eh bien je dis mon désaccord.» Dans son viseur: Bruno Le Maire, lui aussi candidat à la présidence de l’UMP, qui s’était abstenu sur l’ouverture du mariage.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bourdin Direct – Hervé Mariton 02/09