Visibilité, lutte contre les préjugés et volonté de réconcilier les LGBT avec la police et la gendarmerie sont les principales motivations qui conduiront l’association des policièr.e.s et des gendarmes LGBT, Flag!, à participer demain, samedi 28 juin, à la Marche des Fiertés, à Paris. À Toulouse il y a deux semaines, des représentants de l’association avaient dû quitter le cortège sous les insultes et les jets de fumigènes (lire Marche des Fiertés à Toulouse: l’association de policièr.e.s et gendarmes LGBT quitte le cortège).

«Malgré les avancées internes en matière de droits sociaux et dans la lutte contre les LGBT-phobies, la visibilité des lesbiennes, gays, bi.e.s ou trans’ dans la gendarmerie et dans la police demeure compliquée, indique Flag! dans un communiqué. Si la campagne d’affichage interne de Flag! contre l’homophobie relayée par la Direction générale de la Police nationale et la Direction générale de la Gendarmerie nationale est essentielle pour combattre les préjugés, la Marche des Fiertés est souvent une première étape de visibilité pour nos collègues, notamment en montant sur le char de Flag!.»

«La seconde raison de la présence de Flag! est notre volonté de rapprocher les institutions police/gendarmerie/préfecture avec la population LGBT, et permettre ainsi aux victimes LGBT d’être plus enclines à déposer plainte lorsqu’elles sont victimes d’infractions pénales, poursuit le texte. Nos interventions dans les écoles de police pour sensibiliser nos futurs collègues, la mise en place de plaquette au format procès-verbaux relevant l’ensemble des infractions figurant dans le code pénal liées à l’homophobie, et la transphobie, ainsi que d’autres projets sont, pour Flag!, de nature à y contribuer.

«La réticence des lesbiennes, gay, bi.e.s et trans’ à déposer plainte dans les services de police et de gendarmerie dépasse largement le cas de la France, comme en témoignent les travaux européens au sein de l’European Gay Police Association. Cette réticence ne satisfait en rien Flag! et appelle à une mobilisation de toutes et tous.

«Flag! profitera de cette Marche des Fiertés pour rappeler aux lesbiennes, gay, bi.e.s et trans’, que la police et la gendarmerie sont à leur service, et qu’ils doivent impérativement signaler aux forces de l’ordre tout acte homophobe ou transphobe dont ils sont victimes.»

Photo Flag!