Quel a été l’apport de l’œuvre de Michel Foucault pour le mouvement lesbien, gay, bi et trans’? Auteur d’une Histoire de la sexualité en trois volumes entre 1976 et 1984, le philosophe français est incontestablement un précurseur des gender studies et des gay and lesbian studies.

Interrogée par Yagg, Héloïse Lhérété, rédactrice en chef du magazine Sciences Humaines affirme que Foucault «représente un peu la préhistoire des gender studies, comme le dit Eric Fassin». «Il a donc contribué à dénaturaliser la sexualité, poursuit-elle, pour en faire une question politique. Mais contrairement à Judith Butler, ce qu’elle lui reproche d’ailleurs, Foucault ne va jamais jusqu’à dire que l’identité sexuelle est une pure construction sociale. Il est moins un penseur du corps et de la sexualité qu’un penseur du discours. Il s’intéresse avant tout aux effets normalisateurs du discours sur le corps, la sexualité, la morale. Nos sexualités sont façonnées par le discours dominant, elles sont normées. Cette pensée est d’ailleurs déculpabilisante. On sait par exemple qu’il a vécu ses premiers rapports sexuels avec une honte immense».

Sociologue de formation, compagnon de Michel Foucault pendant presque 25 ans, Daniel Defert, que Yagg a rencontré pour évoquer l’héritage d’un des penseurs les plus importants du XXe siècle 30 ans après sa mort, ne dit pas autre chose. Mais, insiste-t-il,«c’est aux gens eux-mêmes de dire l’héritage qu’ils ont de Michel Foucault». Dans un communiqué du 25 juin, l’association de lutte contre le sida Aides, dont le fondateur n’est autre que Daniel Defert, revendique d’ailleurs une partie de l’héritage. «Le décès de Michel Foucault, il y a 30 ans jour pour jour, fut l’évènement déclencheur de la création de Aides, est-il écrit. Mais plus que sa mort, c’est toute la démarche foucaldienne qui posa les bases des valeurs de l’association, et ces principes d’action nous guident encore aujourd’hui». Trente ans après sa pensée et sa démarche fait donc toujours des émules.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Daniel Defert sur l’héritage de Michel Foucault pour les LGBT.