«Je n’aime pas la télévision» disait Michel Foucault. Ses apparitions audiovisuelles sont donc plutôt rares: quelques conférences ou débats enregistrés, deux ou trois interviews télévisées ou à des fins documentaires, des émissions littéraires comme en 1976 dans une édition spéciale d’Apostrophes sur «l’avenir de l’Homme» présentée par Bernard Pivot en direct depuis le musée du Louvre. Mais elles restent impressionnantes. Impressionnantes par la façon dont le philosophe, à chaque question qui lui est posée, est à même de fournir la synthèse d’une pensée complexe, dialectique et – c’est qui est frappant – agrémentée de traits d’humour et d’ironie.

Trente ans après sa mort, les images d’archives de Michel Foucault présentent donc un intérêt inestimable pour comprendre et saisir en quelques minutes des bribes de l’œuvre du philosophe. Son image à l’écran a bien sûr évolué – tout comme sa pensée. «Avec Foucault, c’était l’innovation permanente», explique notamment Daniel Defert, son compagnon pendant presque 25 ans à l’occasion d’une interview accordée à Yagg. Entre sérieux et décontraction, huit de ses interventions que l’on peut trouver sur le web et sur le site de l’Ina ont attiré notre attention.

«IL EST DE NOTORIÉTÉ PUBLIQUE QUE LE STATUT SCIENTIFIQUE DE LA PSYCHOLOGIE N’EST PAS CLAIR DU TOUT»
«La psychologie est-elle une science?» Interrogé par le philosophe Alain Badiou lors d’un entretien télévisé pour le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) en 1965, Michel Foucault discute le rapport entre la philosophie et la psychologie, entendues comme des «formes culturelles». Une leçon de philosophie dans la plus pure tradition française, loin de l’anti-conformisme foucaldien qui a traversé son œuvre.

http://dai.ly/xpi8am?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Michel Foucault Interviewed By Alain Badiou (1965)

«LA PHILOSOPHIE EST EN TRAIN DE DISPARAÎTRE»
En 1966, Michel Foucault fait publier son livre Les Mots et les choses. Une archéologie des sciences humaines, aux éditions Gallimard. L’essai, qui établit une rupture entre la philosophie telle qu’elle était conçue jusqu’à Sartre et la philosophie contemporaine post-Foucault, aura un retentissement sans précédent dans le renouvellement de la pensée historique: la façon de penser et de faire l’histoire en tant que science. Le 15 juin 1966, il est invité par Pierre Dumayet dans l’émission littéraire Lecture pour tous pour présenter son ouvrage.

http://youtu.be/CVy_frFL7w4

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Michel Foucault : Les Mots et les Choses (INA, 1966)

«LE SYSTÈME SCOLAIRE EST FAIT POUR MAINTENIR AU POUVOIR UNE CERTAINE CLASSE SOCIALE»
Le clash des titans. Vous rêviez de voir le linguiste Noam Chomsky et Michel Foucault réunis pour débattre – et penser! – sur un même plateau? Les Néerlandais l’ont fait. En 1971, la télévision néerlandaise enregistre le débat intitulé «La nature humaine: Justice vs. Pouvoir» organisé à l’École supérieure de technologie d’Eindhoven. Une discussion au sommet sur la nature du pouvoir et sa diffusion dans les interstices de la société, notamment les institutions qui semblent les plus indépendantes.

http://dai.ly/xlk00?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Noam Chomsky & Michel Foucault

«JE NE DIS PAS LES CHOSES PARCE QUE JE LES PENSE, JE DIS LES CHOSES POUR NE PLUS LES PENSER»
En mars 2014, une «interview perdue» – «The lost interview» – de l’auteur de Surveiller et Punir est réapparue sur YouTube. D’une quinzaine de minutes, la vidéo a été réalisée en 1971 par le philosophe Fons Elders pour la télévision néerlandaise pour être diffusée en amont du débat entre Michel Foucault et Noam Chomsky. On y retrouve le penseur français dans son appartement rue de Vaugirard, dans une ambiance années 1970 très Orange mécanique, questionné sur son œuvre, et plus particulièrement sur son Histoire de la folie à l’âge classique. Une vidéo d’archive à la valeur inestimable.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Foucault—The Lost Interview

«CE QUI ME FRAPPE CHEZ BACHELARD, C’EST EN QUELQUE SORTE QU’IL JOUE CONTRE SA PROPRE CULTURE AVEC SA PROPRE CULTURE»
Michel Foucault a été beaucoup critiqué par ses pairs historien.ne.s pour ses références à «des philosophes de moindre importance». Dans une interview réalisée par Jean Claude Bringuier le 2 octobre 1972, l’auteur de La volonté de savoir, évoque à ce titre Gaston Bachelard, philosophe des sciences et de la poésie de la première moitié du XXe siècle, qui a su «se déprendre de toutes les valeurs» et de l’enseignement traditionnel «en lisant tout et en faisant jouer tout contre tout». Une pensée pré-foucaldienne en somme.

http://youtu.be/KP80jlQJ0hE

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Michel Foucault à propos de Bachelard (INA, 1972, complet)

«LA JUSTICE EST AU SERVICE DE LA POLICE»
Quelle est la fonction du juge en France? C’est la question centrale d’un documentaire  réalisé en 1977 par Serge Moati pour Antenne 2, dans lequel est interviewé Michel Foucault. «Si j’étais méchant, bon ben je ne le suis pas, alors je le dirai tout de même: ils servent au fond à permettre à la police de fonctionner», débute, taquin, l’historien et défenseur des prisonniers, fascinant de décontraction dans sa réponse. Un extrait qui résume son étude des institutions comme moteur de normalisation de la société.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur 1977 – Michel Foucault: la police et la justice

«NOUS SOMMES ICI DEPUIS LE CAFÉ»
En juillet 1977, Michel Foucault prend part à l’émission La part de Vérité diffusée sur TF1, aux côtés de Maurice Clavel – l’émission est tournée à son domicile à Vézelay –, Christian Jambet et André Glucksmann. Un débat politique autour d’un café, clope au bec (bien avant la loi Évin), qui traite à la fois du rôle des intellectuels dans la société et de la distanciation par rapport au marxisme dans une perspective historique, et qu’on aurait bien du mal à imaginer à la télévision aujourd’hui.


Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Dans une cuisine assis autour d’une table

«IL FAUT ALLER EN POLOGNE ET PARLER AVEC LES POLONAIS»
En octobre 1982, l’actrice Simone Signoret et Michel Foucault reviennent d’un voyage en Pologne où le syndicat Solidarnosc, de Lech Walesa, vient d’être interdit et où la «normalisation» à la soviétique suit son cours. Pour évoquer la situation politique polonaise, ils sont invités sur le plateau du 20h d’Antenne 2 et sont interviewés par Christine Ockrent. Des images qui montrent un Michel Foucault en intellectuel pris dans les événements présents mais aussi en militant des libertés.

http://dai.ly/xfd5vd?syndication=112212

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Plateau Simone Signoret, Michel Foucault

Photo Capture