Dans son nouvel album, Blonde, qui doit sortir ce lundi 23 juin, Alizée interprète une chanson intitulée Bi, qu’elle aurait dû appeler Gender. «Qu’on soit X, Y ou bi, on est qui on veut aujourd’hui», chante-t-elle d’un ton léger tout en envoyant valser «les préjugés, les phobies». Elle s’en prend notamment aux stéréotypes qui voudraient que les filles aiment les poupées Barbie, Glee et le shopping, quand les garçons préfèrent les Pokémon, Zlatan et le football.

Invitée sur le plateau du Grand 8, elle a livré quelques détails supplémentaires sur cette chanson que Roselyne Bachelot trouve «tout à fait dans l’air du temps». La chroniqueuse Hapsatou Sy a demandé à Alizée si elle était elle-même bie, ce que la chanteuse a nié: «Je ne suis pas bie, mais je peux trouver une fille très très très belle, a-t-elle indiqué. Pas au point d’en tomber amoureuse.» La chroniqueuse lui a alors demandé si elle était tout de même prête à être «coquine» avec une autre femme, d’autant plus que dans Bi, on peut entendre «femmes entre femmes, dans les cabines, tout un programme». À cette éventualité, Alizée laisse la porte ouverte: «Pourquoi pas? En même temps, j’ai 30 ans.» Elle a visiblement bien intégré les paroles de sa chanson qui préconisent des relations «sans interdits, sans lubies», puisque de toute façon, «on est tous du même acabit».

La chanteuse continuera à défendre son album dans Salut les terriens sur Canal+ demain à 19h10, puis à l’occasion de la Fête de la Musique sur France 2.

Photo Capture